BFM Business

Hijab vendu chez Decathlon: "Heureusement qu'ils renoncent", déclare Pénicaud

Muriel Pénicaud, ministre du Travail

Muriel Pénicaud, ministre du Travail - BFMTV

Au coeur d'une polémique, la marque de sports a été contrainte de renoncer à vendre un hijab de running en France. La ministre du Travail s'est félicité de cette décision, estimant qu'il n'était pas nécessaire de "troubler les esprits".

Invitée ce mardi soir sur BFMTV, Muriel Pénicaud a salué la décision de Decathlon de renoncer à vendre son hijab de running en France: "Heureusement qu'ils renoncent", a déclaré la ministre du Travail, estimant qu'il n'est pas nécessaire de "troubler les esprits" pour "des raisons commerciales". 

"On sait très bien qu'il y a des femmes qui choisissent, mais il y en a tellement qui sont sous la pression sociale et qui n'ont pas le choix. Et je pense qu'on est dans un pays où l'on doit pouvoir courir et se vêtir comme on veut", a ajouté Muriel Pénicaud. 

Index de l'égalité

La ministre du Travail en a profité pour évoquer l'égalité hommes-femmes, estimant que sa "vision" sur le sujet était "dynamique" et pas renfermée. 

Sur la question des salaires, elle a rappelé que les entreprises avaient jusqu'à vendredi "pour déclarer leur index de l'égalité, la nouvelle obligation qu'on a mise dans la loi". 

"Je crois qu'on va faire de grands progrès en France. Il faut que le progrès soient pour toutes les femmes et dans tous les registres. Liberté, Égalité, Fraternité, ça veut aussi dire Liberté pour les femmes", a conclu la ministre. 

Paul Louis