BFM Business

Grèce : le nouveau plan de rigueur adopté de justesse

La Grèce a voté un énième plan de rigueur cette nuit.

La Grèce a voté un énième plan de rigueur cette nuit. - -

C'était une des conditions au versement de la prochaine tranche d'aide internationale à Athènes. Les députés grecs ont voté à une très courte majorité le nouveau plan d'austérité dans la nuit de mercredi à jeudi.

La Grèce a adopté à deux voix près dans la nuit de mercredi à jeudi son nouveau plan de rigueur, de 13,5 milliards d’euros. La coalition au pouvoir a réussi à réunie 153 voix. Il lui en fallait au minimum 151. ET ce alors qu’une des composantes de la coalition au pouvoir, la gauche démocratique, s’était prononcée contre le texte.

Un soulagement pour le Premier ministre, Antonis Samaras, qui avait conditionné le maintien de son pays en zone euro au vote de ce nouveau train de mesures d’austérité. Il était en tout cas présenté comme crucial pour obtenir le versement de la prochaine tranche d'aide internationale, d’un montant de 31,5 milliards d’euros. 

D’après le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn, la décision sur le versement pourrait être prise lundi prochain, à l’occasion de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles.

Pendant que les députés se prononçaient, les manifestations contre ces mesures se sont poursuivies pour le deuxième jour consécutif. Les administrations et l’économie du pays restaient paralysées. Malgré les multiples plans d'austérité qui se sont succédés depuis le début de crise, la dette publique grecque continue d'enfler et devrait atteindre 189% du PIB l'année prochaine.

BFMbusiness.com