BFM Business

François Fillon devrait faire machine arrière sur la TVA

François Fillon s'apprête à rétropédaler sur la TVA.

François Fillon s'apprête à rétropédaler sur la TVA. - François Nascimbeni - AFP

Le candidat de la droite à l’élection présidentielle s’apprête à abandonner la hausse du taux intermédiaire de TVA, qu’il avait initialement inscrite dans son programme.

Quelques semaines après un premier recul sur ses propositions en matière de santé, François Fillon s’apprête à rétropédaler une nouvelle fois. Selon L’Express, le candidat devrait en effet abandonner l’idée d’une hausse du taux intermédiaire de TVA.

Dans son projet initial, l’ancien Premier ministre prévoyait une augmentation de deux points du taux normal (de 20 à 22%), et du taux intermédiaire (de 10 à 12%). Toujours selon L’Express, François Fillon aurait donné son accord pour enterrer cette mesure, jugée contre-productive par nombre de ses soutiens.

Impact négatif sur des secteurs clés

D’une part, en termes d’image: éreinté par l’affaire Pénélope, au cœur d’une polémique concernant un supposé conflit d’intérêt, le vainqueur de la primaire de droite a dégringolé dans les différentes enquêtes d’opinion. Et son programme radical - qui prévoit notamment 100 milliards d’euros d’économies sur 5 ans - a désormais du mal à passer. Afin de lui donner des allures plus "sociales", cette décision serait donc la bienvenue.

D’autre part, en termes économiques, une hausse du taux intermédiaire pourrait impacter de manière négative des secteurs comme le tourisme, l’hôtellerie ou la restauration. C’est d’ailleurs l’avis de Hervé Novelli, ancien ministre et soutien de François Fillon, qui confirme à l’hebdomadaire que la décision d’amender le projet du candidat a bel et bien été prise.

En revanche, l’augmentation du taux normal de TVA devrait bien être maintenue. "Le taux normal à 20% s'applique surtout aux produits importés. Relever de deux points ce taux permet de faire financer une partie de la Sécurité sociale par ces produits importés", explique ainsi à L’Express Gilles Carrez, l’un des auteurs du programme économique de François Filon.

Y.D.