BFM Business

Une société pétrolière française victime d'une arnaque par mail qui lui a coûté près d'un million d'euro

En piratant une simple boite mail, les escrocs ont pu dérober près d'un million d'euros.

En piratant une simple boite mail, les escrocs ont pu dérober près d'un million d'euros. - Fancy crave- CC

Des escrocs ont utilisé le bon vieux système des faux ordres de virement. En piratant le compte mail d'un sous-traitant de cette entreprise basée à Levallois-Perret, ils ont demandé un virement vers un compte britannique. Une plainte a été déposée.

Encore une victime d'une escroquerie bancaire par usurpation d'identité. Une société pétrolière de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) s'est fait dérober 900.000 euros à la mi-octobre, rapporte le Parisien. Un sous-traitant français de la société, opérant en Angola, contacte par email le service comptable de cette entreprise francilienne. Il lui demande d'effectuer un virement dans le cadre de leurs affaires commerciales.

"L’argent a été viré sur un compte de la Barclays Bank à Londres avant de disparaître purement et simplement ", explique une source proche de l’affaire au quotidien. Ce n'est qu'après-coup que l'entreprise découvre que des escrocs ont réussi à pirater le compte mail de ce sous-traitant pour leur usurper leur identité. Et les coordonnées bancaires fournies étaient bien évidemment celles d'un compte en leur possession et non pas celles du sous-traitant. La fraude a été découverte, et un responsable de l'entreprise a déposé plainte.

La production de "faux ordres de virement " (FOVI) constitue la principale action de fraude à laquelle les sociétés hexagonales font encore face aujourd’hui, rappelle le Parisien. Ce phénomène touche plus particulièrement les petites et moyennes entreprises car elles n'ont pas encore mis en place de stratégie de protection.

Selon l'office central pour la répression de la grande délinquance financière en France, 430 millions d’euros ont été détournés en l’espace de 3 ans par les escrocs aux faux ordres de virement.