BFM Business

Léger rebond de la confiance des ménages en mars

Le moral des ménages enchaîne un deuxième mois consécutif de hausse.

Le moral des ménages enchaîne un deuxième mois consécutif de hausse. - Bertrand Langlois - AFP

L'indice calculé par l'Insee gagne trois points en un mois mais demeure depuis le début de la pandémie sous sa moyenne de longue période.

L'intensification de la vaccination redonne-t-elle espoir aux Français? L'indice de la confiance des ménages gagne en tout cas trois points en mars à 94 points.

C'est plus que le consensus (91) mais c'est encore en dessous de la moyenne de longue période qui se fixe à 100 points, peut-on lire dans une note de l'Insee.

Mais l'optimisisme est palpable puisque la part des ménages qui considèrent que le niveau de vie en France va s’améliorer au cours des douze prochains mois rebondit fortement. Le solde correspondant gagne seize points mais reste éloigné de sa moyenne de longue période.

En mars, le solde d’opinion des ménages relatif à leur situation financière future gagne quatre points et passe au-dessus de sa moyenne de longue période.

Intentions d'achats en hausse mais aussi d'épargner

Bonne nouvelle pour la consommation, la proportion de ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants augmente. Le solde correspondant gagne deux points mais demeure sous sa moyenne.

Pour autant, dans le même temps, la part des ménages estimant qu’il est opportun d’épargner augmente à nouveau. Le solde correspondant gagne trois points, et atteint un nouveau plus haut historique.

Selon la Banque de France, l'excès d'épargne des ménages atteindra 165 milliards d'euros en fin d'année, soit 8% du produit intérieur brut.

Les craintes des ménages concernant l’évolution du chômage baissent en mars. Le solde correspondant perd huit points à 68 mais reste très au-dessus de sa moyenne.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business