BFM Business

Florence Parly: "L'Europe de la Défense a plus progressé en un an qu'en 70 ans"

-

- - BFMTV

La ministre des armées explique que l'Europe de la défense paie les pots cassés de la décision belge d'acheter des F-35 américains mais que la France reste investit dans d'autres projets européens.

Interrogée sur BFMTV-RMC, Florence Parly s'est dit "très déçue" de la décision belge d'acheter des avions de chasse américains plutôt qu'européens. "Je ne m'attendais pas à un résultat très positif. Je suis déçue car c'est l'Europe de la défense qui paie les pots cassés". 

"Nous ce que nous voulons faire c'est faire progresser l'Europe de la Défense, et elle a plus progressé en un an qu'en 70 ans", a défendu la ministre citant des "projets en coopération avec nos partenaires. Pour la première fois de l'argent communautaire va être investi par l'Union européenne pour financer la recherche et le développement", a-t-elle poursuivi. Citant également l'exemple du développement d'un futur avion de combat et d'un futur char franco-allemands.

Mieux se coordonner

Elle est également revenu sur l'initiative européenne d'intervention, lancée en juin 2018 qui vise à améliorer les capacités des armées européennes à agir ensemble, en s'entraînant sur la base de scénarios. "Ce sont des initiations très concrètes pour être plus efficaces en cas de crise en nous préparant ensemble", a-t-elle expliqué, prenant l'exemple de l'ouragan Irma où les armées françaises, britannique et néerlandaises sont intervenues en secours dans la même zone sans aucune concertation. 

L'initiative européenne d'intervention réunit neuf pays européens: l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la France, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. Un dixième pays devrait rejoindre le groupe a annoncé la ministre. 

La rédaction