BFM Business

Déficit: le ministre de l'Agriculture prêt à repasser au-dessus des 3%

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume.

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume. - Ludovic Marin - AFP

Didier Guillaume a estimé lundi que la montée des populismes en Europe était "plus grave" que la règle des 3%.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a ouvert la porte lundi à un déficit supérieur à 3% du PIB, le plafond fixé par les règles budgétaires européennes, pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

"Ce qui est autrement plus grave que les 3% de déficit, c'est que l'extrême droite, les populistes, gagnent la plupart des élections en Europe", s'est inquiété Didier Guillaume à l'antenne de Franceinfo. "Si aujourd'hui c'est 3,1%, est-ce que c'est un problème?", s'est-il interrogé.

Le ministre a toutefois tempéré en affirmant que "jamais" il ne soutiendrait "une politique qui laisserait les vannes grandes ouvertes". "Mais je suis favorable à faire bouger ce dogme en Europe, peut-être que la France peut être moteur en Europe sur ce sujet", a conclu Didier Guillaume.

La baisse des APL n'était "pas une bonne idée"

Le successeur de Stéphane Travert a par ailleurs jugé que la baisse de 5 euros des APL (aides personnalisées au logement), intervenue en 2017, "avait beaucoup choqué les Français".

"Je ne pense pas que c'était une bonne idée. La baisse de 5 euros sur les APL a donné un choc, même si ça a été compensé après par des mesures de pouvoir d'achat", a-t-il déploré lundi matin.

Il a refusé d'indiquer si le président de la République, qui s'exprimera ce soir à 20h, ferait une annonce en la matière.

J.-C.C. avec AFP