BFM Eco

Agnès Buzyn: les pensions de retraite doivent être supérieures "d'au moins 100 euros" au minimum vieillesse

Agnès Buzyn était l'invitée de BFM Politique ce dimanche

Agnès Buzyn était l'invitée de BFM Politique ce dimanche - Capture d'écran BFMTV

Invitée de l'émission BFM Politique ce dimanche, la ministre des Solidarités et de la Santé a confirmé l'instauration d'une retraite minimale à 1000 euros.

Dans sa conférence de presse du 25 avril, Emmanuel Macron avait annoncé sa volonté de porter le "minimum contributif, soit la retraite minimale que l'on touche quand on a travaillé, de 1000 euros". La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a précisé dans l'émission BFM Politique que cette retraite minimum passerait à 1000 euros parce qu'elle devait être supérieure "d'au moins 100 euros" au minimum vieillesse.

Le minimum vieillesse, aujourd'hui appelé Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées", fait l'objet d'une augmentation de 100 euros échelonnée sur trois ans depuis avril 2018. En janvier 2020, l'Aspa atteindra le montant de 903 euros par mois.

Des incitations à prolonger la durée de cotisation sont à l'étude

De son côté, "le minimum contributif concerne des gens qui ont travaillé toute leur vie pour se retrouver avec de toutes petites retraites, autour de 950 euros" rappelle Agnès Buzyn. ""Il faut qu'il y ait un vrai différentiel" entre les gens qui ont cotisé longtemps et ceux qui bénéficient du minimum vieillesse, estime la ministre. Fixer le seuil des pensions de retraite à 1000 euros permettrait donc d'avoir un écart de 100 euros entre les deux dès 2020.

Pour ce qui est du financement de cette mesure, Agnès Buzyn évoque un souhait d'inciter les gens à travailler un peu plus longtemps que l'âge de 62 ans"."Nous travaillons sur différentes solutions incitatives de façon à dégager des marges pour améliorer le minimum contributif".

Hugo Baudino