BFM Business

Fonctionnaires, temps de travail: les propositions ultralibérales de NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet veut supprimer la durée légale du travail.

Nathalie Kosciusko-Morizet veut supprimer la durée légale du travail. - Lionel Bonaventure - AFP

Dans un entretien à La Tribune, la probable candidate à la primaire à droite se prononce pour une limitation du statut de fonctionnaire aux seules activités régaliennes. Et prône l’abolition de toute durée légale du travail.

Même si sa candidature à la primaire à droite n’est pas encore officielle, cela ressemble fort à un programme. Dans un entretien à La Tribune, Nathalie Kosciusko-Morizet expose en effet ses projets de réforme du droit du travail, placée sous le signe de la dérégulation.

La présidente du groupe LR au Conseil de Paris prône ainsi une dégressivité des allocations chômage - une idée qui fait actuellement son chemin à droite, mais aussi à gauche. Mais aussi la disparition pure et simple de la durée légale du travail: "Il faut supprimer toute référence à une durée légale unique du travail en deçà du plafond européen de 48h et laisser les branches ou entreprises négocier leurs propres règles", assure-t-elle. "Il faut aussi développer toutes les nouvelles formes de travail et créer un statut général du travailleur indépendant".

Limiter drastiquement le statut de fonctionnaire

La députée de l’Essonne compte également s’attaquer au statut de fonctionnaire qui, selon elle, n’a plus lieu d’exister dans certains domaines. "On pourrait imaginer que tous les fonctionnaires actuels gardent leur statut, mais que dans de nombreux secteurs les nouveaux embauchés soient régis par le droit privé. Expliquez-moi pourquoi, par exemple, un informaticien de maintenance devrait absolument être fonctionnaire?" s’interroge-t-elle.

NKM propose ainsi de "limiter le statut de la fonction publique à quelques fonctions régaliennes, la magistrature par exemple", notant que "la plupart des métiers exercés actuellement pourraient très bien relever du droit du travail classique". Une idée qui devrait sûrement plaire, par exemple, aux futurs enseignants…

Y.D.