BFM Business

Les salaires ont plus augmenté que l'inflation en 2013

L'année 2013 a été meilleure que 2012 en terme de pouvoir d'achat

L'année 2013 a été meilleure que 2012 en terme de pouvoir d'achat - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Selon les données du ministère du Travail, publiées ce vendredi 21 mars, l'indice du salaire mensuel de base a progressé de 1,6% en 2013. Soit un chiffre supérieur d'un point à l'inflation.

Le pouvoir d'achat des Français devrait avoir progressé en 2013. Selon les données de la Dares, la direction des études statistiques du ministère du Travail, publiées ce vendredi 21 mars, le salaire mensuel de base (SMB) a, en effet, progressé de 1,6% en 2013.

Or, ce chiffre est supérieur de 1% à l'inflation, hors tabac, qui, sur la même période, a augmenté de 0,6%. "Sur un an, les salaires en euros constants augmentent ainsi de 1% dans l’ensemble des secteurs", déduit la Dares. Elle précise qu'ils augmentent de 1,1 % dans l’industrie et la construction et de 0,9 % dans les secteurs du tertiaire.

Vers un redressement du pouvoir d'achat

Au final, ces données sont cohérentes avec les chiffres publiés la semaine dernière par l'Acoss, la caisse qui fédère les URSSAF. Cette dernière se basait sur un autre indicateur, le salaire moyen par tête (SMPT).

Sa progression a été peu ou prou la même, avec une hausse de 1,7% sur l'ensemble de l'année 2013, à 2.449 euros bruts par mois, avec par conséquent, une augmentation du pouvoir d'achat de 1,1%.

En 2012, le pouvoir d'achat avait connu une baisse record de 0,9%. En mai dernier, l'Insee expliquait alors qu'il s'agissait du plus fort recul depuis 1984. Néanmoins dans sa dernière note de conjoncture de décembre dernier, l'institut de statistiques indiquait prévoir une hausse de 0,5% du pouvoir d'achat pour 2013.

Le titre de l'encadré ici

|||Le Salaire mensuel de base: il correspond aux salaires bruts avant la déduction des cotisations sociales et le versement des prestations sociales. Il ne tient pas compte des primes et des heures supplémentaires, et ne se base que sur les salariés des entreprises de plus de 10 employés.

 Le Salaire moyen par tête: contrairement à l'indicateur précédent, il intègre les heures supplémentaires et les primes, et prend en compte les très petites entreprises.

J.M. avec AFP