BFM Business

Le Smic va-t-il être augmenté le 1er janvier?

Mathématiquement, le Smic a peu de chance d'être revalorisé, mais...

Mathématiquement, le Smic a peu de chance d'être revalorisé, mais... - -

La faible inflation ne devrait pas entraîner de coup de pouce du salaire minimum au 1er janvier. Mais le gouvernement, qui doit prendre dans quelques semaines sa décision, est sous pression pour décider.

L'inflation excessivement faible que connaît la France a de nombreuses conséquences indirectes. Outre une possible baisse du taux du livret A, elle devrait aboutir à une non-revalorisation supplémentaire du SMIC au 1er janvier prochain. Une décision politique difficile à assumer pour un exécutif au plus bas dans les sondages.

Dans les semaines à venir, la Commission nationale de la négociation collective (CNNC) va se pencher sur l'évolution du salaire minimum avant de rendre un avis au ministre du Travail qui, in fine, doit trancher.

Problème: la revalorisation du SMIC obéit à une formule qui se base en grande partie sur l'inflation hors tabac calculée pour les ménages les plus modestes. Or, en octobre, celle-ci était de 0,5%. Or, le SMIC n'est revalorisé que si le chiffre final dépasse les 2%, soit, pour le moment, un véritable fossé. Mais le gouvernement a la possibilité de donner un coup de pouce indépendamment de la formule.

Reprendre d'une main ce que l'Etat donne de l'autre

En février dernier, Michel Sapin, le ministre du Travail, avait fait adopter une hausse infime (de 3 centimes de l'heure) tout en annonçant la nouvelle formule de calcul, aujourd'hui en vigueur. Celle-ci est censée prendre davantage en compte les charges des ménages modestes. Mais au final, elle aboutirait à une non-revalorisation.

Dans le même temps, l'Insee a annoncé, en mai dernier, que le pouvoir d'achat des Français a connu une baisse record en 2012. Or le gouvernement a promis des mesures pour le pouvoir d'achat des plus modestes. 

Mais en face, il doit se préoccuper de la compétitivité des entreprises. C'est d'ailleurs pour financer le crédit d'impôt compétitivité et emploi (CICE) que les taux de TVA augmenteront au 1er janvier. Demander aux entreprises d'augmenter le salaire minimum reviendrait à prendre d'une main ce qu'il donne de l'autre.

Julien Marion