BFM Business

La Chaîne Parlementaire: 35 millions d'euros de budget en 2014 pour une faible audience

L'audience moyenne de la chaîne de l'Assemblée est estimée à 0,4%.

L'audience moyenne de la chaîne de l'Assemblée est estimée à 0,4%. - -

Le budget total des deux chaînes de télévision parlementaire augmentera en 2014 alors que les audiences sont toujours faibles. Les deux sociétés de programme bénéficieront par ailleurs du CICE en 2014.

A chaque discussion budgétaire, le débat est devenu récurrent. LCP et Public Sénat, les deux chaînes parlementaires qui dépendent de l'Assemblée et du Sénat, ne coûtent-elles pas trop cher par rapport à leur audience?

"Les dépenses des chaînes parlementaires continuent d’augmenter, alors même que ce sont les émissions les moins coûteuses qui attirent le plus grand nombre de téléspectateurs," déplore par exemple le député UMP Marc Le Fur, rapporteur des crédits des pouvoirs publics pour 2014.

3.000 journées d'intermittents

L'an prochain, le budget de LCP atteindra 16,9 millions d'euros (soit 0,86% de plus que cette année). Mais depuis 2010, il aura augmenté de 8,8% alors même que sa part d'audience moyenne n'est que de 0,4%, soit 12,9 millions de télespectateurs chaque semaine pour une durée d'écoute de 17 minutes.

LCP emploie 70 salariés, mais selon le document budgétaire elle a fait appel en 2012 à 3.000 journées d'intervention d'intermittents ou de pigistes. En 2014, note le député Marc Le Fur, LCP va bénéficier de 50.000 euros de CICE alors même que la société est financée par des fonds publics.

Sa soeur jumelle, Public Sénat disposera d'un budget de 18,5 millions d'euros en 2014, en progression de 4% par rapport à 2013, et de 18,8% entre 2010 et 2014. Les frais généraux vont augmenter de 4,3% l'an prochain. Ses audiences, elles, ne sont pas connues.

Mutualisation déficiante

Visiblement, les économies d'échelle demandées chaque année par le gouvernement aux deux chaînes ne sont pas suivies d'effets. "Actuellement, nous n’allons guère vers une mutualisation. D’une part, le Sénat est très attaché à son autonomie. D’autre part, les deux chaînes connaissent des évolutions budgétaires divergentes: LCP Public Sénat coûte désormais plus cher que LCP Assemblée nationale, la première étant soumise à une norme de dépense en volume, alors que la seconde doit respecter une norme de dépense en valeur", déplore Marc Le Fur.

"Nous devons surtout nous poser la question suivante : avons-nous besoin d’une chaîne classique qui fournit des commentaires sur l’actualité politique ou, au contraire, d’une vraie chaîne parlementaire, qui donne à voir l’activité du Parlement à nos concitoyens ? ", ajoute-il.

P.C