BFM Business

L'activité du secteur privé au plus bas depuis quatre mois

La production industrielle en France est au plus bas depuis six mois.

La production industrielle en France est au plus bas depuis six mois. - -

La reprise de l'activité dans la zone euro ralentit, principalement à cause d'une chute dans le secteur privé en France, selon l'indice PMI publié ce lundi 23 juin. Le PIB français pourrait se contracter.

La France tire la croissance de l'activité européenne vers le bas. Dans l'ensemble de la zone euro, l'activité du secteur privé a été moins importante que prévue depuis le début du mois de juin. Pourtant, elle reste forte en Allemagne et atteint des sommets dans le reste de l'Europe.

Le cabinet Markit publie ce lundi 23 juin son indice PMI pour la zone euro, qu'il divise en trois catégories: la France, l'Allemagne, et le reste de l'Europe. Selon cette étude, l'indice PMI de la France atteint 48 points, contre 49,3 points en mai.

Un score inférieur à 50 points représente un repli de l'activité du secteur privé, et pourrait conduire à une chute du PIB. Selon le rapport, le secteur industriel et celui des services sont tous les deux en baisse dans l'Hexagone. En prenant en compte les variables saisonnières, l'industrie est même au plus bas depuis six mois.

L'économie de la zone euro devrait croître de 0,4% au deuxième trimestre

"Les données montrent que la demande pour des biens manufacturés en France baisse, dans le pays comme à l'export", explique Paul Smith, économiste de Markit, dans le rapport mensuel. "La sous-performance de la France devrait persister pendant le deuxième semestre de 2014".

Le reste de la zone euro s'en tire mieux: la croissance allemande a été moins forte que prévue, mais reste plus "robuste" que celles des autres économies européennes. Et les pays "périphériques" reprennent du terrain, avec un indice PMI qui n'avait pas été atteint depuis juillet 2007.

"Alors que l'économie de la zone euro devrait croître de 0,4% au deuxième trimestre, celle de la France devrait à nouveau se contracter, après avoir stagné au premier trimestre", explique Chris Williamson, économiste de Markit, dans le rapport mensuel.

La contre-performance française suscite déjà des commentaires de la presse internationale: le site Business Insider résume la situation de façon lapidaire, dans un article intitulé: "parlons du fait que la France va mal".

J.S