BFM Business

Hollande: "il n’y a pas de plan d’économies qui soit indolore"

François Hollande a défendu la future réforme des professions réglementées.

François Hollande a défendu la future réforme des professions réglementées. - Eric Feferberg - AFP

Le chef de l'Etat a défendu, ce mardi, le coup de rabot sur les prestations familiales annoncé la veille par le gouvernement. Il a également évoqué la réforme des professions réglementées.

Alors que la grogne des professions réglementées monte en puissance et que le coup de rabot annoncé sur les prestations familiales fait également grincer des dents, François Hollande est monté au créneau, ce mardi 30 septembre.

"Il n'y a pas de plan d'économies qui soit indolore sinon ça aurait déjà été fait (...). Les économies forcément sont douloureuses, il n'y a aucun secteur qui peut accepter de voir un certain nombre de ses habitudes, parfois de ses financements, être remis en cause", a ainsi expliqué le chef de l'Etat, lors de la remise du prix de l'Audace créatrice.

"Si vous n'entendez pas crier c'est que nous ne faisons pas d'économies. Donc vous voyez, vous entendez", a-t-il reconnu alors que les professionnels libéraux (pharmaciens, huissiers, notaires, médecins...) se sont mis en grève mardi pour protester contre la réforme touchant leurs professions.

"Améliorer le fonctionnement de notre société"

Il a souligné la nécessité de faire ces économies "de manière juste, de manière efficace, de manière innovante". "Pendant les cinq années qui ont précédé mon entrée en responsabilité, la dette publique a augmenté de 600 milliards, nous sommes à 2.000 milliards. Donc notre rôle ça doit être de maîtriser les déficits pour éviter que nous puissions encore augmenter le niveau absolu de la dette même si elle se finance à des taux d'intérêts très bas", a aussi déclaré le président français pour justifier ces mesures.

"Il nous faut améliorer aussi le fonctionnement de notre société" en instaurant "plus de concurrence, plus de sécurité, plus de simplification", a-t-il dit faisant référence à la "loi croissance".

François Hollande a remis le prix 2014 de l'Audace créatrice au patron de l'entreprise Gorgé, Raphaël Gorgé, spécialisée dans la robotique, en particulier dans le domaine de la sécurité.

Y.D. avec AFP