BFM Business

France: après la panne printanière, la croissance repart doucement

La croissance a été conforme aux attentes au troisième trimestre.

La croissance a été conforme aux attentes au troisième trimestre. - Jacques Demarthon - AFP

""

La croissance du produit intérieur brut a bel et bien plafonné à 0,2% en France au troisième trimestre. Ce chiffre, conforme aux prévisions publiées durant l'été par l'institut statistique, fait suite au coup d'arrêt brutal subi par l'économie française au deuxième trimestre (-0,1%).

Dans le détail, la production totale de biens et de services a augmenté de 0,5%, alors qu'elle avait reculé de 0,2% entre avril et juin. L'accélération est particulièrement nette dans le secteur des services (+0,7%), de la construction (+1%) et du raffinage (+13,6%), affecté au deuxième trimestre par les manifestations contre la loi Travail. La production s'est à l'inverse repliée pour les matériels de transport (-3,2%) et dans l'énergie (-2,5%), la production générale de biens s'étant pour sa part stabilisée (0%, après -0,7%). Sur l'ensemble du trimestre, l'investissement a légèrement augmenté (+0,2% après 0% au trimestre précédent), malgré un nouveau recul inquiétant de l'investissement des entreprises (-0,4%, après -0,2%).

0,4% attendu pour le dernier trimestre

La consommation des ménages a pour sa part continué à stagner, la hausse observée dans le secteur des services (+0,4%) ayant été annulée par un recul de la consommation de biens (-0,5%). Quant au commerce extérieur, il s'est de nouveau dégradé, en raison d'un rebond des importations (+2,5 % après -1,7%).

L'institut statistique prévoit une accélération de la croissance au quatrième trimestre, qui devrait atteindre 0,4%. Ce rebond serait toutefois trop faible pour compenser le trou d'air subi par l'économie française au printemps. Sur l'ensemble de l'année, la croissance ne devrait en effet pas dépasser 1,3%, selon l'institut statistique. Un chiffre inférieur aux 1,6% initialement anticipés par l'Insee, mais aussi au pronostic officiel du gouvernement.

D. L. avec AFP