BFM Business

Fonctionnaires: le point d'indice augmenté entre 0,7 et 1%?

-

- - Thomas Samson - AFP

"Le gouvernement doit annoncer ce mercredi une revalorisation du salaire des fonctionnaires. Après six ans de gel du point d'indice sur lequel est indexée leur rémunération, leur ministre devrait annoncer une hausse comprise entre 0,7 et 1%. "

Le salaire des fonctionnaires va augmenter, après six ans de gel du point d'indice sur lequel il est indexé. Ce point d'indice devrait augmenter entre 0,7 et 1%, affirme RTL ce mercredi. Le gouvernement doit officialiser ce jeudi la fin de ce gel, et le nouveau niveau de rémunération des services de l'État, des collectivités et des hôpitaux.

RTL évoque trois options: +0,7%, +1% et +1,2%, indiquant que l'arbitrage devrait se jouer entre les deux premiers taux. Une augmentation de 1% du point d'indice coûterait 2 milliards d'euros à l'État, selon le site de la radio. Les syndicats de la fonction publique, eux, réclamaient une revalorisation minimum de 1,2%. Le gel du point d'indice a permis d'économiser 7 milliards d'euros depuis 2010.

Un rattrapage des 6 années de gel "pas faisable"

La CGT, elle, réclamait 8% d'augmentation. Une demande non-recevable pour Emmanuel Macron. Sur Europe 1 ce mercredi matin, le ministre de l'Économie a déclaré: "Quand on nous dit 5%, 6% ou 8%, c'est-à-dire de rattraper les six années précédentes, ce n'est pas faisable". "Le Premier ministre a décidé qu'un geste soit fait après six années de gel. Il a pris cette décision. En même temps, il ne s'agit pas (que cette hausse) atteigne des niveaux déraisonnables", a-t-il ajouté. 

Mardi, le Premier ministre Manuel Valls promettait aux agents de la fonction publique "un geste significatif". "Il y a un rendez-vous salarial important jeudi. Ce sera annoncé jeudi par la ministre de la Fonction publique Annick Girardin, il y aura un geste significatif", a affirmé le chef du gouvernement sur RMC. Il a par ailleurs souligné "qu'il y a dans ce vieux pays qu'est la France une certaine conception de l'État et des services publics, qui doivent changer et se moderniser".

N.G.