BFM Business

Éducation: Hollande aura bien créé les 60.000 postes promis

Tous les postes crées ne sont pas des postes d'enseignants titulaires

Tous les postes crées ne sont pas des postes d'enseignants titulaires - Denis Charlet - AFP

Le projet de loi de Finances pour l'an prochain contient 12.842 créations de postes dans l'Éducation nationale, soit exactement le nombre nécessaire pour tenir la promesse du Président d'arriver à 60.000 nouveaux postes sur l'ensemble du quinquennat.

L'Éducation nationale a eu un statut particulier durant le quinquennat de Hollande. Comme d'autres missions (police, justice puis plus tard la culture) elle a été sanctuarisée lors de chaque construction d'un projet de loi de Finances, évitant ainsi toutes coupes. Au contraire, l'État a à chaque fois créé de nouveaux postes.

L'édition 2017 ne déroge pas à la règle. Le projet de budget contient ainsi 12.842 créations de postes dans l'Éducation nationale. C'est ce qu'a indiqué jeudi la rue de Grenelle, soulignant que l'engagement de François Hollande de créer 60.000 postes pendant son mandat était ainsi tenu.

Les 12.842 postes compris dans le projet de loi de finances 2017, pour création à la rentrée prochaine, s'ajoutent aux 47.158 postes créés depuis 2012, soit 60.000 postes au total. Quelque 54.000 postes sont destinés aux écoles, collèges et lycées, 5.000 à l'enseignement supérieur et 1.000 à l'enseignement agricole.

Ces 60.000 postes sont une des promesses emblématiques de la campagne de François Hollande avant la présidentielle de 2012, après les 80.000 postes supprimés sous Nicolas Sarkozy.

Pas que des fonctionnaires

Mais il ne suffit pas de les inscrire au budget pour que tous soient effectivement pourvus par des enseignants formés: certains postes sont dans les faits occupés par des contractuels, quand les concours d'enseignants n'ont pas fait le plein dans des zones peu attractives ou des matières "déficitaires" comme les mathématiques et l'anglais.

Enfin, les enseignants-stagiaires comptent pour un poste du point de vue budgétaire car ils touchent un salaire complet mais ils ne sont pas à plein temps devant les élèves. D'où le sentiment de beaucoup d'instituteurs, notamment, ces dernières années, de ne pas voir sur le terrain un afflux de collègues. 

Dans son communiqué, le ministère de l'Education détaille la répartition des postes créés sous Hollande: 23.639 dans le premier degré du public (écoles maternelle et élémentaire) et 21.809 dans le second degré (collèges et lycées), tandis que l'enseignement privé bénéficie de 4.753 nouveaux postes.

Par métier, on a 25.628 enseignants-stagiaires (en dernière année de formation et donc à mi-temps seulement devant une salle de classe), 310 conseillers principaux d'éducation-stagiaires, 20.261 enseignants-titulaires et 350 CPE, 4.251 emplois d'aide aux élèves en situation de handicap, 2.150 assistants d'éducations, 600 personnels médico-sociaux et 4530 personnels administratifs.

J.M. avec AFP