BFM Business

Des gestes à un milliard d'euros pour les enseignants?

Le gouvernement compte permettre aux enseignants du primaire d'avancer plus rapidement dans leur carrière

Le gouvernement compte permettre aux enseignants du primaire d'avancer plus rapidement dans leur carrière - Jean-Christophe Verhaegue - AFP

"Le gouvernement, après avoir augmenté la prime annuelle des professeurs des écoles, compte également améliorer les carrières des enseignants pour un coût global de 1 milliard d'euros, rapporte les Échos."

Le gouvernement semble bien décidé à caresser dans le sens du poil son électorat. Lundi, l'exécutif a déjà annoncé une hausse de la revalorisation de la prime annuelle pour les enseignants du primaire pour l'aligner sur celle des enseignants du secondaire.

Concrètement, cela revient à leur verser une prime annuelle de 1.200 euros et non plus 400 euros. Coût de la mesure: 305 millions d'euros, selon les Échos. De plus, le gouvernement a aussi décidé de permettre à terme à tous les enseignants du primaire d'avoir accès au grade "hors classe".

Explication: la rémunération des enseignants dépend à la fois de leur ancienneté mais aussi du "grade" dans lequel ils enseignent. Le grade de base est "la classe normale" mais il est aussi possible d'avoir accès à la "hors classe" où les traitements sont plus élevés. Seuls 5% des enseignants du primaire y ont aujourd'hui accès.

Revalorisation des carrières

Mais ce n'est pas tout. Comme le rapportent les Échos, le gouvernement va également faire un autre effort financier pour améliorer les carrières de l'ensemble des enseignants pour un montant total "de l'ordre du milliard d'euros". Pour le moment rien n'est encore tranché, car "les discussions sont en cours", indique une source au quotidien.

Il s'agirait néanmoins de revaloriser les indices dont dépendent la rémunération des enseignants "avec une augmentation sur la période 2017-2020", affirment les Échos. De plus, un troisième grade plus élevé que la "hors classe" devrait être crée.

Enfin, le gouvernement veut permettre aux enseignants du primaire d'accélérer l'avancement de leur carrière en en finissant avec "les inspections réalisées pour certains tous les 10 ans". Il s'agirait notamment de s'inspirer d'une mesure qui a été utilisée pour les enseignants du second degré, qui ont eux accès depuis la rentrée 2015 au mécanisme des indemnités pour missions particulières qui leur permettent de toucher un complément de revenus pour certains services comme du tutorat.

J.M.