BFM Business

Déficit: François Hollande donne des gages à Bruxelles

François Hollande cale son pas sur celui de Bruxelles, en matière de réduction des déficits

François Hollande cale son pas sur celui de Bruxelles, en matière de réduction des déficits - -

Le président de la République a annoncé, mardi 12 mars, un déficit public de 3,7% du PIB pour 2013. Stratégiquement, il a repris ainsi la prévision de la Commission de Bruxelles, deux jours avant un Conseil européen décisif.

François Hollande a affirmé, mardi 12 mars, que le déficit de la France atteindra "sans doute" 3,7% du PIB cette année. Il acte donc officiellement la révision des objectifs budgétaires pour 2013. Et stratégiquement, il s'aligne sur la prévision de Bruxelles.

Ainsi, en reprenant ce chiffre, François Hollande envoie un bon signal à la Commission européenne. Partager la même prévision de déficit public revient, en effet à faciliter les négociations à venir.

Car, pour l’exécutif, il s'agit désormais d'avoir la bénédiction de la Commission pour reporter d'un an l'objectif des 3%.

Le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a déjà laissé entendre qu'il approuverait un tel report, à condition que les réformes en cours soient assez convaincantes. François Hollande veut donner des gages à Bruxelles. Mardi, il a affirmé que des décisions seraient prises cette année sur la réforme des retraites.

Rassurer les partenaires avant le sommet européen

D'ailleurs, depuis plusieurs semaines, le gouvernement dévoile, par petites touches, l'ampleur des efforts à accomplir. En particulier, une cure très sévère du côté de la dépense publique.

De quoi rassurer les partenaires européens qui veulent des garanties sur la discipline budgétaire de la France. Mardi à Dijon, François Hollande a promis d'être rapide dans l'action et cohérent dans sa stratégie de réduction des déficits.

Un argumentaire qu'il déroulera jeudi 14 et vendredi 15 mars à Bruxelles, puis lundi lors d'un diner à Berlin avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Mathieu Jolivet