BFM Business

Comment l'armée dématérialise tous ses achats, hors armement

Le ministère des Armées, a inauguré le système d’information (SI) ALPHA, système unique de gestion des achats hors armement.

Le ministère des Armées, a inauguré le système d’information (SI) ALPHA, système unique de gestion des achats hors armement. - Guillaume Souvant-AFP

Premier acheteur de l'État avec 18,5 milliards d'euros en 2017, l'armée française inaugure un système informatique centralisant tous ses achats (hors armement): uniformes, gardiennage, transport, santé, maintenance immobilière...

Tout ce que l'armée achète, hors armements, passe désormais par une plateforme informatique afin de dématérialiser les processus d'achat. Baptisé Alpha, ce système unique de gestion des achats hors armement a été inauguré par la ministre des Armées, dont l'administration "digère" encore le fiasco de Louvois, le système informatique de paiement des soldes des militaires.

Cette mise en service d'Alpha procède de la démarche de modernisation des systèmes d'information de l'État et elle concerne le premier acheteur public. Le ministère des Armées a réalisé en 2017 environ 18,5 milliards d’euros d’achats armement compris.

Les achats concernés par le nouveau système se répartissent en acquisition d’équipements militaires (uniformes, gilets pare-balles…), activité de maintenance et de soutien général (gardiennage, nettoyage, gestion et traitement des déchets, transports…) et achats liées aux métiers (informatique, santé, infrastructure et maintenance immobilière…).

30% des commandes hors armement vont aux PME/TPE

À titre d'exemple, lors de l’achat de nouveaux uniformes, cette unique plateforme se substituera à trois systèmes d’information et plusieurs bases de données. Grâce à cette rationalisation, les acheteurs du ministère disposeront en temps réel d’une traçabilité intégrale et d'une gestion (archivage inclus) centralisée de tous les documents liés à un marché public passé pour le compte des armées.

Ce système aura aussi l'avantage de fluidifier les relations du ministère avec ses 29.000 fournisseurs, dont 80 % sont des PME ou TPE qui engrangent plus de 30% des commandes hors armement.

Le prochain chantier informatique sera d'optimiser le dialogue entre la plateforme Alpha et le système d'information financière l'État, Chorus, ce qui devrait être réalisé en 2019.

Frédéric Bergé