BFM Business

Christian Noyer met en garde contre de nouvelles hausses d'impôts

Christian Noyer a appelé le gouvernement à plus d'économies dans les dépenses publiques.

Christian Noyer a appelé le gouvernement à plus d'économies dans les dépenses publiques. - -

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, appelle l'Etat à réduire les dépenses publiques et à ne pas augmenter les impôts. Une annonce qui fait écho aux positions que devraient exprimées Bruxelles mercredi 29 mai.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a appelé, ce mardi 28 mai, le gouvernement à réduire les dépenses publiques pour redresser les comptes de l'Etat, et à éviter toute nouvelle hausse d'impôts.

"Impossible d'augmenter les charges sans dégrader l'emploi"

Alors que la Commission européenne a accordé, début mai, un délai de deux ans à la France pour ramener son déficit public sous le seuil de 3%, Christian Noyer soutient la discipline européenne et anticipe une croissance "proche de zéro" pour la France en 2013.

Selon lui, pour atteindre les objectifs, il est nécessaire "de concentrer les efforts sur la dépense publique, compte tenu du niveau élevé de pression fiscale atteint et de l'impossibilité d'augmenter les charges des entreprises sans dégrader à nouveau l'activité et l'emploi".

Christian Noyer a également déclaré qu'un allongement de la durée de cotisation ou un relèvement de l'âge de départ à la retraite étaient "inéluctables", pour permettre un retour à l'équilibre du régime des retraites.

Et le choc de simplification?

Le gouverneur de la Banque de France rappelle également au gouvernement le "choc de simplification" promis par François Hollande. Il souhaite que l'administration française gagne en efficacité et en économies, "avec pour principe que chaque acteur public possède une compétence exclusive dans un domaine particulier".

"L'objectif stratégique de long terme doit donc être une baisse tendancielle du nombre de fonctionnaires, qui est en France très élevé au regard de pays comparables", a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI :
>> Déficit: les sages adressent un satisfecit nuancé au gouvernement
>> Hollande:"pas d'impôt supplémentaire pour les ménages"

A.D. avec AFP