BFM Business

Ce que va gagner l'Etat en incitant les entreprises à rouler à l'essence

La TVA est déductible sur le diesel, pas sur l'essence. Mais cela pourrait bien changer.

La TVA est déductible sur le diesel, pas sur l'essence. Mais cela pourrait bien changer. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Faut-il croire le gouvernement quand il nous dit que son combat contre le diesel est un combat écologique?

Aujourd'hui, pour les véhicules de société, la TVA est déductible sur le diesel, pas sur l'essence. Un avantage sur lequel le gouvernement compte revenir. Comme on le voit mal augmenter les charges des entreprises, il s'apprête donc à rendre également déductible la TVA sur l'essence.

On se dit qu'il va perdre de l'argent -de l’ordre de 200 millions d’euros environ. Et bien non. Cette histoire de "dédiésélisation" est avant tout une posture politique et certainement pas un engagement écologique. Le gouvernement va même gagner de l’argent!

Comment? Tout simplement parce que les moteurs essence consomment plus que ceux qui carburent au gazole. Et ce que le gouvernement va perdre en TVA, il va faire mieux que le récupérer avec la taxe à la consommation sur les carburants (ex-TIPP). Car cette dernière ne dépend pas du prix du carburant mais du volume consommé. Pour chaque litre qu'on met dans le réservoir, l'Etat ponctionne plus de 60 centimes. Or les véhicules roulant à l'essence sont plus gourmands. Des experts ont même calculé qu'en moyenne, le gain serait de 354 euros par an sur chaque nouveau véhicule essence immatriculé. Avec un avantage fiscal en moins, les flottes d'entreprises "diésélisées" à 90% peuvent très vite se rééquilibrer. Elle est pas belle la vie?

Quant aux émissions de CO2 (plus de consommation = plus de CO2) qui vous a dit que c'était le sujet ? Le sujet c'est de taper sur le diesel parce que c'est mal.

Pour le reste, circulez, y'a rien à voir.

Stéphane Soumier