BFM Business

15 euros: pourquoi le jeu à gratter "Mission patrimoine" est si cher

Les tickets du jeu "Mission patrimoine"

Les tickets du jeu "Mission patrimoine" - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Pour justifier ce prix onéreux, la Française des Jeux met en avant la fréquence de gain et le montant du jackpot de 1,5 million d'euros.

Pour accompagner le Loto du patrimoine, quelque douze millions de tickets à gratter seront vendus à compter du 3 septembre prochain durant quatre à six mois. Objectif: financer la rénovation de 18 sites en péril sélectionnés par le ministère de la Culture.

Parmi ces lieux emblématiques, 13 figureront sur les tickets (cinq par ticket, dont un commun à tous) au format inédit de type A5. Le principe est simple: le joueur devra gratter les bâtisses avec l’espoir de retrouver les mêmes symboles et montants pour remporter le gain indiqué.

Seule ombre au tableau: le prix du ticket fixé à 15 euros, ce qui en fait le jeu de grattage le plus cher jamais vendu par la Française des Jeux (FDJ), devant le "Millionnaire" et "Méga Mots Croisés" (10 euros le ticket).

Un taux de redistribution et une fréquence de gain élevés

Plusieurs raisons justifient ce prix, indique la FDJ. D’abord, le gain maximum exceptionnel de 1,5 million d’euros, du jamais vu pour un jeu à gratter. "C’est une attente des joueurs d’avoir des jeux à fort gain", précise l’entreprise spécialisée dans les jeux de hasard.

Ensuite, la fréquence de gain inédite. En effet, chaque acheteur a environ une chance sur trois d’empocher la somme de 15 euros, soit sa mise de départ. Les joueurs auront également une chance sur deux millions de décrocher le jackpot (6 tickets gagnants) tandis que 8 tickets offriront la somme de 150.000 euros et 20 permettront de toucher 15.000 euros.

Au final, le jeu à gratter "Mission patrimoine" bénéficie d’un des plus forts taux de retour aux joueurs avec 72% des mises qui reviennent sous forme de gain. C’est le taux le plus élevé derrière le "Millionnaire" (73,5%). "Ce n'est pas un geste très risqué. Il y a un bon risque de gagner", a assuré Stéphane Pallez, PDG de la FDJ.

1,52 euro par ticket pour le patrimoine

Contrairement aux jeux à gratter traditionnels, l’État ne touchera pas sa part du gâteau. La part qui lui revient habituellement sera reversée à un fonds spécifique de la Fondation du patrimoine qui percevra 1,52 euro par ticket vendu. Au total, les dons dédiés à la "mission patrimoine" pourraient atteindre entre "15 et 20 millions d’euros", estime la FDJ.

Encore faut-il que les quelque 12 millions de tickets à 15 euros trouvent preneurs. Mais la Française des Jeux se dit confiante: "Dans des loteries mondiales, il y a des jeux à plus de 20, 50 dollars", rappelle-t-elle.

D’après la FDJ, le jeu "Mission patrimoine" va permettre d’attirer "des joueurs qui ont envie de participer à la rénovation du patrimoine". "Et il y a des joueurs habituels qui aiment cette nouveauté", ajoute-t-elle.

P.L