BFM Business

Fillon : « Les attaques spéculatives contre l'euro vont échouer »

Les attaques spéculatives contre l'euro vont échouer et la solidarité européenne à l'égard de la Grèce sera totale, a déclaré François Fillon mercredi soir lors du journal de 20 heures de TF1. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Macdiarmid

Les attaques spéculatives contre l'euro vont échouer et la solidarité européenne à l'égard de la Grèce sera totale, a déclaré François Fillon mercredi soir lors du journal de 20 heures de TF1. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Macdiarmid - -

Les attaques spéculatives contre l'euro vont échouer et la solidarité européenne à l'égard de la Grèce sera totale, a déclaré le Premier ministre...

Les attaques spéculatives contre l'euro vont échouer et la solidarité européenne à l'égard de la Grèce sera totale, a déclaré mercredi soir François Fillon. Invité du journal de 20 heures de TF1, le Premier ministre a assuré que la France ferait tout pour conserver la note AAA de sa dette souveraine, "la meilleure signature" en Europe avec celle de l'Allemagne.

« On va prendre des mesures difficiles »

Il a annoncé par ailleurs qu'il réunirait ce jeudi à 11h30, un séminaire gouvernemental consacré à la préparation du budget 2011-2013 qui amènerait à des "décisions difficiles" pour la réduction du déficit public de la France.
La France accusait en 2009 un déficit public équivalent à 7,5% du produit intérieur brut (PIB) et une dette à 77,6%. "On va prendre des décisions qui seront des décisions difficiles" afin de "nous rapprocher des critères du pacte de stabilité européen", a souligné François Fillon. Le pacte de stabilité et de croissance fixe à 3% du PIB le plafond de déficit public officiellement admis pour les pays membres de la zone euro.

Le chef du gouvernement a de nouveau démenti tout plan de rigueur mais a précisé qu'"un certain nombre d'efforts" seraient demandés "à tout le monde". Il a notamment évoqué des mesures contre les niches fiscales.

"La meilleure signature"

"On va faire en deux ans cinq milliards d'économies sur les niches fiscales. C'est un objectif impératif que je fixerai demain aux membres du gouvernement", a-t-il déclaré.
S'agissant de la crise grecque, François Fillon a assuré de la solidité de la monnaie unique européenne et de la zone euro. "On a en ce moment une attaque spéculative forte, depuis plusieurs semaines, qui s'est renforcée ces derniers jours contre l'euro", a-t-il relevé. "Je dis que cette attaque va échouer", a-t-il ajouté. Pour deux raisons, selon lui : "d'abord parce que la zone euro est solide, contrairement à une idée reçue, la zone euro est la moins endettée de toutes les grandes zones du monde, la zone euro est moins endettée que les Etats-Unis ou que le Japon. Ensuite, parce que nous allons manifester, nous avons manifesté, une solidarité sans faille à l'égard de la Grèce", a-t-il poursuivi.

"La solidarité de l'Europe à l'égard de la Grèce sera totale", a affirmé le Premier ministre français. Il a ajouté que la France ferait tout pour conserver sa signature. "La France est aujourd'hui, avec l'Allemagne, la meilleure signature en Europe", a-t-il dit. La France, a-t-il poursuivi, doit conserver sa signature "d'abord pour nous, pour notre propre croissance, mais aussi parce que c'est un des piliers de cette stabilité européenne qui est le rempart que nous opposons à la spéculation". "Ce qui est important pour préserver cette signature, c'est de faire des réformes, de réduire les déficits, de ne pas rester immobile face à un monde qui est en train de changer", a-t-il expliqué.

Sophie Louet