BFM Business

Faut-il parler de « tournant de la rigueur » ?

Jean-Marc Ayrault s'apprête à entrer dans une période de rigueur économique.

Jean-Marc Ayrault s'apprête à entrer dans une période de rigueur économique. - -

Rapport de la Cour des comptes, hausse d'impôts… Au pouvoir depuis 50 jours, le gouvernement Ayrault s'apprête à réduire les dépenses pour faire baisser le déficit public. Un virage vers l'austérité, ou une répartition différente des taxes ?

Cette semaine, le gouvernement entre dans le vif du sujet : Jean-Marc Ayrault a reçu ce lundi matin le rapport de la Cour des comptes sur la situation des finances publiques. C'est ce document qui servira de base à la politique budgétaire du gouvernement.
L'objectif, c'est de faire passer le déficit public sous la barre des 4,5% du PIB à la fin de l'année. Pour cela, il va falloir réduire les dépenses. La semaine dernière, le Premier ministre a d'ores et déjà annoncé un plan de réduction des effectifs de l'Etat avec le non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois dans les secteurs non prioritaires. Les ministères sont également priés de réduire leurs dépenses de fonctionnement de 7% dès 2013. Et pour créer de nouvelles rentrées dans les caisses, il faut s'attendre à des hausses d'impôts lors de la présentation du collectif budgétaire mercredi en conseil des ministres. Avant ce conseil des ministres, Jean-Marc Ayrault devrait parler d'effort et de réduction des dépenses dans son discours de politique génrérale mardi. Après 50 jours de quinquennat Hollande, doit-on parler de « tournant de la rigueur » ?

« C'est le tournant de l’effort »

Gilles Carrez est président UMP de la Commission des Finances à l'Assemblée nationale. Pour lui, il faut parler de rigueur « parce que pendant la campagne électorale on s’est ingénié à mettre la France dans une bulle, sous une sorte de cloche, comme si c’était une île isolée du reste de l’Europe. Maintenant, la réalité est là et le tournant de la rigueur, puisqu’on n’avait pas annoncé auparavant qu’il y aurait des efforts à faire, puisque c’est maintenant qu’on le fait et seulement maintenant, c’est un véritable tournant. C’est le tournant de la rigueur, de l’austérité : c’est le tournant de l’effort. »

« C'est une fiscalité plus juste »

Jean-Marie Le Guen est député PS de Paris : « Il n’y a pas de tournant de la rigueur, il y a simplement une application d’une politique qui a été clairement annoncée. Sur la fiscalité, ce qui va être renforcé, c’est l’augmentation à la fois de l’ISF et des plus hauts revenus. C’est donc non pas une fiscalité plus importante, mais une fiscalité plus juste qui est en train de se mettre en place, et qu’annoncera sans doute Jean-Marc Ayrault mercredi. »

La Rédaction, avec Annabelle Vilmont