BFM Business

Europe: les prélèvements ont encore augmenté en 2012

Les impôts et les cotisations se sont accrus partout en Europe en 2012.

Les impôts et les cotisations se sont accrus partout en Europe en 2012. - -

Selon l'étude annuelle d'Eurostat parue ce 16 juin, la charge fiscale et sociale en Europe s'est encore alourdie en 2012, en particulier en France. L'Hexagone a aussi la troisième charge la plus élevée.

La fiscalité s'est alourdie en Europe en 2012, tout particulièrement en France. En atteste le rapport annuel d'Eurostat sur les impôts dans l'Union européenne paru ce 16 juin.

Eurostat définit comme recettes fiscales le montant total des impôts et celui des cotisations sociales, en clair les fameux prélèvements obligatoires (PO). Voici en chiffres les principales évolutions notées par l'institut.

> 1 point de plus d'impôt en zone euro

En pourcentage du PIB, les recettes fiscales et sociales ont augmenté d'un point, à 40,4% en 2012 contre 39,5%, en 2011. Elles ont légèrement moins augmenté pour l'ensemble de l'Union européenne, passant de 38,8% du PIB en 2011 à 39,4% en 2012.

> 1,3 point supplémentaire en France

L'Hexagone est l'un des pays où les prélèvements ont le plus augmenté en un an. La charge y est passée de 43,7% à 45% du PIB.

> 20 points de différence entre Etats de l'UE

Le niveau des prélèvements varie fortement d'un pays à l'autre. En Lituanie, les recettes fiscales et sociales représentent 27,2% du PIB. C'est plus de 20 points de moins qu'au Danemark, ou elles pèsent 48,1% du PIB.

> La France en 3eme position

Le Danemark est donc celui où la charge est la plus élevée d'Europe. La Belgique est deuxième, avec une charge fiscale et sociale de 45,4% du PIB, et la France troisième, avec 45%. Suivent la Suède (44,2%), la Finlande (44,1%) et l'Italie (44%).

> Le travail toujours le plus taxé

La taxation sur le travail rapporte généralement la majeure partie des recettes fiscales. On la retrouve en proportion particulièrement élevée en Suède (58,6% du total des recettes), aux Pays-Bas (57,5%), en Autriche (57,4%) et en Allemagne (56,6%).

> La consommation en tête en Bulgarie

Dans quelques pays, ce sont les taxes sur la consommation qui ont été la principale source de recettes en 2012. En Bulgarie (53,3%) et en Croatie (49,1%). A l'autre bout du spectre figurent la Belgique (23,7%), la France et l'Italie (24,7% chacune).

> Le capital représente un quart de la taxation

Les impôts sur le capital représentent la plus faible proportion de recettes dans tous les pays européens. C'est encore le cas en 2012. Ils n'excèdent 25% des recettes totales que dans quatre pays: le Luxembourg (27,5%), le Royaume-Uni (27,4%), Malte (26,6%) et Chypre (26,1%). En France, le pourcentage était de 23,6%.

N.G. avec AFP