BFM Business

Et maintenant les Grecs sont privés d’iTunes et de Paypal

Le contrôle des fonds interdit aux Grecs d'effectuer des paiements sur des plateformes basées à l'étranger

Le contrôle des fonds interdit aux Grecs d'effectuer des paiements sur des plateformes basées à l'étranger - Apple - BFM Business

Le contrôle des fonds imposé par les banques empêche désormais les Grecs d’effectuer des paiements sur des plateformes internet situées à l’étranger.

"Votre mode de paiement a été rejeté". Voilà le message en anglais auquel ont droit les Grecs depuis quelques jours lorsqu’ils veulent effectuer un paiement sur iTunes ou l’appStore d’Apple. Et ce n’est pas l’américain qui bloque l’accès aux Grecs à ses services, c’est simplement une des conséquences du contrôle des banques qui veulent endiguer une éventuelle fuite des capitaux. Les établissements ne se sont pas en effet contentés de limiter les retraits des ressortissants grecs à 60 euros par jour. Il leur est aussi impossible d’effectuer des paiements sur des plateformes basées à l’étranger ce que les banques assimilent à une fuite de capitaux. Ainsi plusieurs services comme ceux d’Apple mais aussi Paypal ou encore des sites de stockage ne sont plus accessibles depuis la Grèce.

Et si c’est anecdotique pour iTunes, ça l’est déjà beaucoup moins pour les sites de stockage de données (le cloud) qui risquent de faire tomber les start-up et sites internet locaux qui utilisent ces services basés pour la plupart aux Etats-Unis. Selon le site Fast Company, de nombreuses sociétés grecques négocierait actuellement avec les providers de ne pas couper leur accès à leur service malgré le non-paiement. D’autres s’arrangeraient pour faire virer les fonds depuis des comptes bancaires de proches situés aux Etats-Unis.

Impossible de virer des fonds via Paypal

Et impossible pour ces sociétés de contourner la régulation des fonds en passant par des sites comme Paypal. Ses services sont inaccessibles aussi pour les Grecs car les serveurs de la compagnie sont aussi situés à l’étranger. Ainsi les Grecs ne peuvent même pas s’envoyer de l’argent entre eux via Paypal car les fonds devraient sortir dans un premier temps du pays avant d’y rentrer à nouveau ce qui est impossible. Selon CNBC, il n’y a pas que Paypal qui serait inaccessible aux Grecs puisque les autres sociétés de transferts de fonds comme Western Union ou Money Gram auraient aussi cessé leur activité de transfert de fonds dans le pays.

La dernière fois, rappelle le site Fast Company, qu’un pays avait imposé un tel contrôle des fonds c’était en 2008. En pleine tempête financière, l’Islande avait alors décrété une telle mesure afin de circonscrire les mouvements de panique et les retraits massifs. Mais à cette époque les sociétés étaient moins dépendantes de technologies comme le cloud et le pays disposait de davantages de "data centers" que la Grèce aujourd’hui. Un pays qui est décidément de plus en plus isolé. Et pas seulement sur la scène politique européenne…

Frédéric Bianchi