BFM Business

Emplois non pourvus : « Il faut former aux métiers sous tension », dit l'Afpa

Le gouvernement va créer 100 000 formations pour les chômeurs visant a combler les emplois non pourvus en France dont on estime le nombre entre 200 000 et 300 000.

Le gouvernement va créer 100 000 formations pour les chômeurs visant a combler les emplois non pourvus en France dont on estime le nombre entre 200 000 et 300 000. - -

En déplacement à Dunkerque mardi, François Hollande a annoncé la création de formations spécifiques pour les 200 000 à 300 000 emplois non pourvus en France. 30 000 formations seront ainsi créées en 2013, 70 000 de plus en 2014. L'association de formation professionnelle Afpa veut en proposer 14 500.

Alors que chaque année, 200 000 à 300 000 emplois ne trouvent pas preneurs, François Hollande, en déplacement à Dunkerque mardi a annoncé la création de 100 000 places en formation pour les chômeurs. 30 000 places seront tout d’abord créées en 2013 puis 70 000 de plus l’an prochain. Une mesure lancée par le président à la veille de l’annonce des chiffres du chômage pour le mois de juin, attendu ce mercredi à 18h.

Combler les emplois où la main d’œuvre manque

Objectif avoué de François Hollande : fournir une formation professionnelle aux chômeurs pour des emplois actuellement non pourvus. Soit dans des domaines sous tension, où la main d'œuvre manque, soit dans des domaines où les employeurs peinent à recruter des salariés qualifiés.

Seulement 300 000 formations pour 3 millions de chômeurs

Ces formations existent déjà, mais restent sous-exploitées par les demandeurs d'emplois : 300 à 400 000 personnes en formation professionnelle, alors qu'il y a plus de 3 millions de chômeurs en France. Mais l’annonce s’arrête ici. Le Ministère de l'Emploi n’a rien dit de concret sur la mise en place de ces 100 000 formations professionnelles supplémentaires. Seule fuite : des réunions auront lieu cet été. Pour le reste, il faudra attendre le mois de septembre et la rentrée.

« Il faut recruter au moins 200 ou 300 formateurs »

Hervé Estampes est directeur général de l'Afpa, la 1ère association de formation professionnelle de France. Lui et son association s'engagent à proposer 14 500 formations professionnelles supplémentaires dans le cadre du plan gouvernemental qui doit en proposer 30 000 pour un coût estimé à 150 millions d’euros par l’Afpa. Mais pour proposer près de 15 000 formations, Hervé Estampes va devoir « optimiser ». « Il y a deux types de métiers qui sont ciblés, explique-t-il sur RMC. Les métiers qui vont être en tension, les métiers industriels : chaudronnier, tourneur fraiseur, soudeur de l’aéronautique… Il y a aussi des emplois immédiatement disponibles. Ceux-là sont dans le bâtiment, dans la restauration-hôtellerie. Nous, par rapport à ça, on peut encore accueillir des stagiaires. Aujourd’hui, j’ai 16 postes mais seulement 14 pourvus, donc au moins deux places disponibles. Et je dois recruter des formateurs. Il faut en recruter au moins 200 ou 300. C’est à ce niveau–là d’optimisation qu’on se trouve ensuite pour arriver au total de 15 000 ».

Tugdual de Dieuleveult avec C. Gauthier