BFM Business

Édouard Philippe sur la politique du logement: il faut "réfléchir autrement"

Sur BFMTV-RMC, le Premier ministre a affirmé vouloir mettre en place des actions pour que les loyers des logements étudiants baissent plutôt que d'augmenter les aides publiques. Il compte notamment discuter avec les bailleurs sociaux.

Clairement, Édouard Philippe n'a clairement pas apprécié de devoir baisser les APL d'une poignée d'euros, une mesure en fait héritée de la précédente majorité.

"Ce n'est pas intelligent, c'est une mesure de rabot et je comprends que cela choque", a-t-il déclaré sur BFMTV-RMC, réagissant à une question qui lui était posée par un étudiant.

"Des mécanismes" à l'étude

Pour la suite, le Premier ministre a préparé les esprits à une refonte de la politique de logement étudiant. "Année après année, on mobilise de plus en plus d'argent public sur cette question et objectivement l'efficacité n'est pas au rendez-vous. Donc soit on dit il faut mettre plus dans le panier percé, soit on se dit qu'il faut peut-être changer le panier. Il faut peut-être réfléchir autrement".

Édouard Philippe cité pour exemple les étudiants logés dans des logements sociaux gérés par des bailleurs sociaux, "des organismes totalement légitimes et indispensables qui travaillent très activement avec les pouvoirs publics".

"Notre objectif c'est, en discutant avec eux, en imaginant des mécanismes qui permettent de refinancer leurs emprunts, (...) de faire en sorte de baisser le loyer payé par celui qui est logé d'avoir un système dans lequel peut-être les APL diminuent mais les loyers diminuent en conséquence", a-t-il développé.

"Quand (...) des politiques publiques n'ont pas les résultats qu'elles devraient avoir, on les remet en question" pour "faire en sorte d'avoir une dépense publique efficace conclut le Premier ministre.

J.M.