BFM Business

Edouard Philippe prévient les Français: "Ce sera un effort long" pour redresser l'économie

-

- - BFMTV

Le Premier ministre a rapidement expliqué le sens des 25 mesures prises ce matin en conseil des ministres -un record depuis 1958- et prévient que la sortie de crise demandera beaucoup d'effort.

"C'est un effort long auquel nous allons tous ensemble faire face", a assuré mercredi le Premier ministre, Edouard Philippe, à l'issue d'un Conseil des ministres au cours duquel 25 ordonnances, un record historique, ont été adoptées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

"C'est l'urgence sanitaire qui anime tous les esprits aujourd'hui, mais c'est aussi, et ce sera de plus en plus, un choc économique, un choc social: nous ne sommes qu'au début de la crise", a prévenu le chef du gouvernement.

Alors que la France vit confinée depuis le 17 mars dernier et que l'économie du pays est à l'arrêt, Edouard Philippe a pris la parole pour indiquer que les mesures prises par le gouvernement ont pour but de "limiter les graves dommages économiques et sociaux". Ainsi, le Premier ministre a rappelé la mise en place d'un fonds de solidarité pour les PME abondé à hauteur de 1 milliard d'euros dont 250 millions apportés par les régions ou encore le report des loyer et des factures pour les petites entreprises.

Pour protéger les plus faibles, le chef de gouvernement a expliqué qu'il y aurait prolongation de l'éligibilité aux minima sociaux sans examen de condition, ainsi que la prolongation des droits des chômeurs en fin de droit entre autres.

Mais la partie qui va faire grincer des dents, c'est l'aménagement du droit du travail. Ainsi, dans certains secteurs et sous certaines conditions, les entreprises pourront déroger aux règles du droit du travail avec la mise en place de semaine de 60 heures de travail ou des dérogations aux repos hebdomadaire et aux congés. "Des aménagements temporaires pour permettre l'organisation d'une économie de guerre", assure Edouard Philippe.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco