BFM Business

Édouard Philippe missionne le Cese sur trois thèmes

Le Premier ministre a donné trois thèmes au Cese.

Le Premier ministre a donné trois thèmes au Cese. - Patrick Kovarick - AFP

Le Premier ministre a demandé au Conseil économique, social et environnemental de préparer des avis sur trois thèmes: les travailleurs indépendants, la transition écologique et les personnes en situation de "fragilité".

Édouard Philippe a demandé mardi au Conseil économique, social et environnemental (Cese) de préparer des avis sur trois thèmes: les travailleurs indépendants, la transition écologique et les personnes en situation de "fragilité". Pour son premier discours devant la troisième assemblée, dont Emmanuel Macron veut revoir les règles de représentativité, le Premier ministre n'a pas précisé les contours de cette réforme institutionnelle, en se contentant de donner de nouveaux travaux au Cese.

Pour la première mission sur le travail indépendant, Édouard Philippe a demandé au Cese de réfléchir à comment l'"organiser", à l'heure de l'ubérisation, et au moment où l'exécutif veut ouvrir aux indépendants le droit à des indemnités chômage. "Nous devons l'organiser. Je dis bien organiser, pas freiner, ni entraver, ni encore moins interdire: organiser", a-t-il insisté. Le gouvernement "prendra ses responsabilités" pour que les indépendants aient des "garanties comparables" mais "pas forcément identiques" à celles des salariés en matière de chômage, a affirmé Édouard Philippe, qui souhaite également avoir des pistes sur l'organisation de la négociation collective pour les indépendants.

"Ils sont d'anciens problèmes futurs"

En matière de transition écologique, le Premier ministre a notamment demandé au Cese de réfléchir à la simplification des outils pour éviter un "empilement" des divers schémas d'aménagement, ou à la facilitation des expérimentations locales.

Enfin, sur les personnes "fragiles", Édouard Philippe a demandé des réflexions sur trois catégories en particulier: les jeunes majeurs qui sortent parfois avec difficulté des mécanismes de l'aide à l'enfance; la prise en charge des enfants ayant des "troubles du comportement"; et enfin les personnes handicapées et leur "intégration dans l'emploi", notamment chez les jeunes. "Certains de ces thèmes pourront vous paraître un peu classiques. Ne nous y trompons pas : ils sont d'anciens problèmes futurs que nous n'avons pas pu ou su anticiper", a déclaré Édouard Philippe.

Devant le Congrès lundi dernier, le chef de l'État avait annoncé que le nombre de membres du Cese serait réduit "d'un tiers", comme à l'Assemblée nationale et au Sénat. Le président a également dit vouloir revoir "de fond en comble les règles de sa représentativité" pour en faire le "seul carrefour des consultations publiques".

D. L. avec AFP