BFM Business

Ecotaxe: le recul du gouvernement est diversement accueilli

La suspension de l'écotaxe fait débat.

La suspension de l'écotaxe fait débat. - -

La CGPME, FO ou encore des organisations de transports routiers se réjouissent de l'annonce du gouvernement de suspendre la mise en place de l'écotaxe. Mais d'autres critiquent cette décision.

Le débat se poursuit autour de l'écotaxe. Jean-Marc Ayrault a annoncé, ce mardi 29 octobre, la suspension de la mise en œuvre de l'écotaxe. Si cette décision plait à certains, ce n'est pas le cas pour tous. Ainsi, la Confédération générale des Petites et moyennes entreprises (CGPME ) dit " se réjouir" de cette pause. L'organisation patronale a averti qu'elle "refuserait un simple toilettage du dispositif" à l'issue de la concertation qui doit désormais s'engager.

La Fédération FO des transports et logistique s'est "félicitée" de cette mesure et a réclamé une "écotaxe européenne".

Plusieurs organisations de transporteurs routiers ontaussi fait état mardi de leur satisfaction. Ainsi, le délégué général de la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR), Nicolas Paulissen, salue la "bonne nouvelle".

"La France a besoin d'un gouvernement de gauche solide"

Mais pour l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), la décision du Premier ministre de suspendre l'écotaxe "ne saurait être suffisante". L'OTRE demande la "remise à plat complète" du système, et se prononce en faveur d'une rupture du contrat avec Ecomouv, ajoutant qu'il "ne pourrait y avoir d'adaptation à la marge de l'écotaxe où finalement seul le transport routier de marchandises se retrouverait taxé".

La CFDT a qualifié de "mauvais signe" la suspension de l'écotaxe décidée par le gouvernement. "Cette annonce est un mauvais signe envoyé auprès de l'ensemble des acteurs engagés dans la construction d'un transport pérenne, écologiquement responsable et économiquement équilibré", affirme dans un communiqué la Fédération transports et environnement de la CFDT.

Le Parti communiste français (PCF) a demandé que le gouvernement "cesse sa politique à la petite semaine" après la suspension de l'écotaxe. "La France a besoin d'un gouvernement de gauche solide et non d'un exécutif girouette", écrit le PCF dans un communiqué.

L'ancienne ministre socialiste de l'Écologie Delphine Batho a déploré la décision de suspendre l'écotaxe, estimant qu'"une fois de plus, c'est l'écologie qui trinque", et devient une "victime expiatoire de la crise".

Diane Lacaze avec AFP