BFM Business

Dégradation de la note française: pour NKM, "François Hollande nie la réalité"

Nathalie Kosciusko-Morizet a fustigé l'absence de réaction de François Hollande suite à la dégradation de la France par Standard and Poor's.

Nathalie Kosciusko-Morizet a fustigé l'absence de réaction de François Hollande suite à la dégradation de la France par Standard and Poor's. - -

Invitée de BFMTV, dimanche 10 novembre, Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré que les conséquences de la perte du AA+ par la France seraient lourdes pour le pays. Selon elle, la France devra à l'avenir débourser 4,5 milliards d'euros de plus par an.

En pleine bataille pour la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet ne manque généralement pas l’occasion de s’en prendre à l’exécutif français, qui soutient sa concurrente Anne Hidalgo.

Invitée de BFMTV, dimanche 10 novembre, l’ex-ministre de l’Ecologie a, cette fois, réagi à la dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s.

François Hollande nie la réalité. J’ai été frappée de voir le peu d’intérêt, le peu de sursaut cette semaine que provoquait cette deuxième dégradation, a-t-elle notamment déclaré.

"Plus de 20 milliards par an"

Et de poursuivre : "la France a environ 2.000 milliards d'euros de dette, qu’il faut régulièrement refinancer. Quand la note a été dégradée vendredi, on a pris 23 points de base, et les experts nous disent que cela pourrait aller jusqu’à 100 points de base. Cela veut dire que la dette coûte plus cher."

"23 points de base sur des bons à 10 ans, cela voudra dire, à terme, 4,5 milliards d’euros en plus par an à débourser. Mais si l’on va jusqu’à 100 points de base, ce sera plus de 20 milliards d’euros par an", a-t-elle assuré.

Reste à savoir si les prédictions de "NKM" s’avèreront exactes. Il est possible d’en douter, au vu de la réaction quasi nulle des marchés à la dégradation de la France. Beaucoup d’économistes jugent, de leur côté, que l’impact restera faible pour les finances publiques.

Yann Duvert