BFM Business

Déficit public: plutôt 2,6% que 2,3% en 2018

-

- - Eitan ABRAMOVICH / AFP

Le ralentissement de la croissance et la reprise d'une partie de la dette de la SNCF obligent le gouvernement a revoir son objectif de réduction du déficit public. Il sera proche des 2,6% du PIB au lieu des 2,3% initialement prévus.

La France ne tiendra pas sa promesse de réduction de déficit cette année. Le Ministre de l’Economie l’a reconnu lundi lors d’un entretien organisé par l’Association des journalistes économiques et financiers.

Le gouvernement avait promis de le ramener à 2,3% du PIB, mais le ralentissement de la croissance vient en question cet objectif : la hausse du PIB ne sera en effet que de 1,7% au lieu des 1,9% initialement prévus par le consensus des économistes.A cette moindre croissance, s'ajoute la reprise d'une partie de la dette de SNCF, celle de SNCF Réseau : 3,5 milliards d'euros qui « représente 0,1 point » a calculé le ministre. Le tout vient donc plomber les finances publiques et devrait faire remonter le déficit public autour des 2,6% du PIB, son niveau de l'an dernier.

Bruno Le Maire ne souhaite pas donner de chiffre précis, mais le ministre tient à préciser qu’en restant sous les 3%, la France reste dans les clous de Bruxelles.

Concernant la dette publique, Bruno Le Maire n’a donné aucune indication sur 2018 et 2019, mais il promet que la trajectoire de réduction sera tenue : "5 points en moins sur la durée du quinquennat". La dette publique devait se réduire à 96,4% du PIB cette année, avant de passer à 89,2% en 2022. Elle s'est établie à 2 255,3 milliards d'euros au premier trimestre 2018, pour atteindre 97,6% du PIB.

Delphine Liou