BFM Business

Débat présidentiel: Macron défend le financement de sa campagne

-

- - TF1

Lors du premier débat, organisé ce lundi sur TF1, l’ancien ministre de l’Économie a été prié de se montrer transparent sur l’identité des riches donateurs de son mouvement politique.

Depuis le lancement de son mouvement politique, Emmanuel Macron a soigneusement évité de dévoiler l’identité de ses plus riches donateurs. Quitte à nourrir, parfois, quelques fantasmes. Et lors du premier débat rassemblant cinq candidats à l'élection présidentielle, ce lundi sur TF1, le candidat de En marche ! a essuyé les attaques de son homologue socialiste Benoît Hamon, qui l’a invité à se montrer plus transparent sur ce point.

"Comment ma campagne est-elle financée? Depuis le premier jour, par des dons de personnes physiques comme le prévoit la loi électorale, entre 1 et 7.500 euros", a alors répondu Emmanuel Macron. "Aucune entreprise, aucun lobby ne donne. Tous les noms de ces personnes sont enregistrés et transmis à une commission nationale qui les vérifie".

"Je suis libre"

"Il y a 32.000 personnes aujourd’hui qui ont donné (…). Le don moyen est de 50 euros", a poursuivi le candidat. Mais celui-ci a été prié d’aller plus loin. "Pouvez-vous prendre l’engagement, devant les Français, que parmi les personnes les plus fortunées qui vous ont fait des dons, il n’y a pas plusieurs cadres de l’industrie pharmaceutique, de l’industrie chimique pétrolière, de l’industrie bancaire?", l’ a ainsi interrogé Benoît Hamon.

"Je prends l’engagement de n’être tenu par personne. Je suis libre, le financement est transparent", a alors répondu Emmanuel Macron.

Alors que les journalistes tentaient d'interrompre l'échange qui tournait au duel dans ce débat, Jean-Luc Mélenchon a lancé un très ironique: "Il faut bien qu'il y ait un débat au PS", déclenchant de nombreux éclats de rire.

Y.D.