BFM Business

Compétitivité : le gouvernement passe des paroles aux actes

Les patrons joueront-ils le jeu de l'investissement et du recrutement dès 2013 ?

Les patrons joueront-ils le jeu de l'investissement et du recrutement dès 2013 ? - -

Les entreprises pourront bénéficier du crédit d'impôt dès le 1er janvier 2013. Cet allègement du coût du travail prendra la forme de créances, que l’Etat s’engage à rembourser… en 2014.

Le gouvernement répond à la demande du Medef d’appliquer au plus vite le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Le dispositif promis par François Hollande prendra effet dès le 1er janvier 2013, a assuré à l’AFP un haut responsable de la majorité. Mais les modalités risquent de poser problème. 

Comme la loi n’est pas encore votée, encore moins mise en œuvre, l’Etat propose aux entreprises de les en faire bénéficier sous forme de créances, qu’il remboursera en 2014. Ce qui lui permet par ailleurs de ne pas impacter un budget 2013 déjà très serré. 

Bercy s'engage bien à rembourser 10 milliards de crédits d'impôt dès l'année prochaine. Mais, dans les faits, ces sommes ne seront pas versées aux entreprises avant 2014.

Le pari du gouvernement est que les sociétés prennent en compte cet apport de fonds futur dans le budget qu'elles bouclent en ce moment. Car le but de cet allègement du coût du travail est d'inciter les chefs d'entreprises à investir, voir à embaucher, le plus tôt possible.

Les patrons joueront-ils le jeu dès l’année prochaine, alors même qu’ils ne constateront pas de rentrée de cash en 2013 ? Rien n’est moins sûr. Nombre d'entre eux sont sceptiques. Ils peinent à faire confiance à l’Etat sur sa capacité à rembourser leurs créances un an plus tard.

Mathieu Jolivet