BFM Business

Comment Juppé utilise le programme économique du FN pour le contrer

"Dans un livre intitulé "La vérité sur le programme du Front national", Maël De Calan, conseiller économique du favori de la primaire à droite, s’emploie à démonter point par point les propositions frontistes. Et en profite pour faire campagne pour son mentor."

Quasiment vaine sur le terrain des valeurs, la lutte contre le FN doit se porter sur celui de l’économie. Voilà le message que semble avoir voulu faire passer Maël de Calan, conseiller économique d’Alain Juppé, dans son livre "La vérité sur le programme du Front national".

Se basant sur les propositions frontistes de 2012 (mais toujours présentes sur le site du parti), l’auteur s’emploie ainsi à démonter point par point un discours qualifié "d’attrape-tout, qui ne vise aucune cohérence, et dont le seul fil rouge consiste à gagner le maximum de voix en capitalisant sur le plus de mécontentements possibles".

Contradictions et approximations

Sur un ton plutôt léger, le jeune (36 ans) fondateur du think thank libéral "La boîte à idées" pointe les nombreuses contradictions du FN contenues dans son programme. Comme lorsqu’il promet, d’un côté, aux agriculteurs d’augmenter les prix, et de l’autre au consommateur de les faire baisser. Ou lorsqu’il entend "mettre fin au dogme de la concurrence libre et non faussée" en Europe, et dans le même temps "renforcer les pouvoirs de l’Autorité de la concurrence" et accroître les sanctions en France.

Autre problème soulevé par l’auteur: celui du chiffrage des propositions frontistes. Parfois inexistant, comme lorsqu’il s’agit de "créer une cinquième branche de la Sécurité sociale dédiée à la dépendance" ou de revenir à la retraite à 60 ans ("en fonction de la situation financière de la nation").

Souvent approximatif: l’engagement de porter à 2% du PIB l’effort de Défense devrait ainsi coûter environ 10 milliards d’euros, selon l’auteur. Le FN, de son côté, parle d’une facture d’un milliard.

Un ouvrage pas vraiment objectif

Même s’il est très complet et documenté, l’ouvrage de Maël de Calan n’évite pourtant pas quelques écueils. D’abord, parce qu'il prend comme base les théories libérales défendues par Alain Juppé (qui signe d’ailleurs la préface). En considérant comme acquis le fait que "la multiplication des protections des salariés et les charges pesant sur l’entreprise condamnent les plus modestes au chômage de masse", l’auteur pourra s’exposer aux critiques sur son manque d’objectivité.

Ensuite, car ce dernier cède parfois à la tentation de faire dire au FN ce qu’il n’a pas (vraiment) dit. La "contribution sociale sur les importations" de 3%, proposée par le parti, est par exemple censée financer l’augmentation des salaires jusqu’à 1,4 Smic, à hauteur de 200 euros. Une mesure qui concernerait environ 10 millions de personnes. L’auteur chiffre alors cette proposition à 2.400 euros par an (200 euros sur 12 mois), soit 25 milliards. Or, il n’est nullement précisé dans le programme du FN que cette augmentation est mensuelle. Si tel n’était pas le cas, le coût de la mesure serait ramené à 2,1 milliards, et pourrait donc être financé par ladite taxe. "Malgré tout, fait remarquer Maël de Calan, le FN chiffrant officiellement la mesure à 11,2 milliards par an, le fait que l'augmentation de 200 euros soit mensuelle apparaît probable. Le parti frontiste estimerait en effet les rentrées fiscales supplémentaires issues du gain de pouvoir d'achat à 13 milliards".

Invité de BFMTV, Florian Philippot a défendu le chiffrage du programme du FN face à Maël de Calan.

"La vérité sur le programme du Front national", édité chez Plon, 10 euros.