BFM Business

"Chypre devra de facto sortir de la zone euro" en cas de faillite

Les banques chypriotes représentent environ 8 fois le PIB du pays, en terme d'actifs, selon Jézabel Couppey-Soubeyran

Les banques chypriotes représentent environ 8 fois le PIB du pays, en terme d'actifs, selon Jézabel Couppey-Soubeyran - -

La BCE menace de ne plus financer les banques chypriotes à partir de lundi 25 mars. Que se passerait-il en cas de "faillite" du pays ? Professeur d'économie financière à l'Université Paris 1, Jézabel Couppey-Soubeyran répond.

Que se passera-t-il si la BCE arrête de financer les banques chypriotes?

"Les Banques chypriotes n'auraient alors pas accès au refinancement, ce qui entraînerait une crise de liquidité qui, très vite déboucherait sur la faillite du secteur bancaire. Puis l'Etat lui-même deviendrait insolvable, car dans ce pays, le secteur bancaire atteint des proportions démesurées: les actifs des banques représentent ainsi huit fois le PIB! Chypre ne peut donc faire face seul au renflouement de son secteur bancaire. Et la sanction des marchés serait imminente".

Qu'entraînerait concrètement la "faillite" pour Chypre?

"Le pays ne pourrait alors plus honorer les échéances de sa dette sur les marchés. De facto, le pays devra sortir de la zone euro, adopter une nouvelle monnaie pour opérer une dévaluation et réduire sa dette. Cela signifie que tous les détenteurs de dettes publiques pourront faire une croix sur leurs créances. Or, c'est le cas de beaucoup de banques chypriotes. C'est donc le serpent qui se mord la queue.

Le problème est qu'au niveau des traités européens, il y a une clause de non sortie de la zone euro qui cohabite avec une clause de non renflouement des Etats! La Grèce, par exemple, était considérée comme une exception".

La menace de la BCE est-elle crédible?

"Tout dépend de l'évaluation des risques de contagion aux autres pays de la zone euro. Les avis divergent sur cette question. J'aurai tendance à penser que Chypre est l'étincelle qui peut mettre le feu aux poudres.

Par ailleurs, il faut voir que si Chypre quitte l'euro, les conséquences seraient lourdes puisque cela rendrait crédible la sortie d'un autre pays de la zone euro. On rentrerait ici dans une grande zone d'incertitude".

J.M.