BFM Business

Christian Noyer: "Une taxe sur les dépôts bancaires n'est pas possible en France"

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France - -

Dans une interview au JDD du 24 mars, le gouverneur de la Banque de France estime qu'une taxe sur les dépôts bancaires des particuliers comme cela devrait se faire à Chypre n'est pas envisageable en France. Sur Canal +, Pierre Moscovici est aussi allé dans ce sens.

"La réponse est non!". C'est de cette manière catégorique que Christian Noyer, le gouverneur de la la Banque de France, répond dans une interview au JDD de ce dimanche 24 mars, à la question: "une taxe sur les dépôts est-elle possible en France? ".

"La situation de Chypre n'est en rien comparable à celle de la France (..) Jamais la France ne pourra connaître une crise de même ampleur . Le système bancaire chypriote représente huit fois le PIB du pays !", commente-t-il.

Sur Canal+, ce dimanche, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, est allé dans ce sens et a rappelé qu'il ne pouvait pas y avoir en Europe de taxation des dépôts inférieurs à 100.000 euros puisque c'est "la garantie des dépôts". "Je conçois que ça a été mal compris, que ça a été mal expliqué", a-t-il affirmé à propos de Chypre. "Les dépôts des Français seront protégés quoi qu'il arrive et par ailleurs ça n'arrivera pas parce que nous ne sommes pas du tout dans une situation chypriote", ce pays ayant "quand même une économie totalement aberrante", a-t-il ajouté.

Christian Noyer pense-t-il possible que les banques françaises puissent être fermées plusieurs jours comme c'est le cas à Chypre depuis une semaine ? "En théorie, c'est possible, mais notre rôle est de faire en sorte que cela n'arrive jamais. En réalité, les banques chypriotes fonctionnent depuis des années avec une prise de risque qui est interdite en France. Ce qui se passe à Chypre plaide pour une mise en place d'un superviseur bancaire européen, sous l'égide de la BCE", estime-t-il.

Christian Noyer rappelle enfin que le projet de loi bancaire, actuellement en discussion au parlement, "comporte un volet de résolution des crises bancaires qui demande aux banques de préparer une sorte de plan Orsec en cas de diifficultés".

P.C.