BFM Business

CETA: pour Sapin, l’accord entre les parties belges "est une bonne chose"

Michel Sapin, le 3 août 2016. (Photo d'illustration)

Michel Sapin, le 3 août 2016. (Photo d'illustration) - Jacques Demarthon - AFP

Le ministre de l’Économie et des Finances a salué jeudi l’accord entre les parties belges pour arrêter une position commune sur le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

L'accord trouvé jeudi "est une bonne chose", a déclaré Michel Sapin en marge d'un déplacement dans une usine Bic de Seine-et-Marne. "Le CETA était un traité bien discuté, bien négocié, c'est un traité positif. Donc c'est bien qu'au bout du compte ce soit reconnu aujourd'hui par l'ensemble des pays ou des parlements" a-t-il ajouté. 

Pour le ministre de l'Économie, ce traité commercial, négocié depuis sept ans, apportera "y compris pour la France des éléments bénéfiques". 

Le désaccord belge bloquait la signature du traité 

"Nous allons pouvoir exporter dans de bonnes conditions et en même temps nous serons protégés contre un certain nombre de modes de production qui seraient dangereux du point de vue environnemental, ou par rapport à la qualité de nos services publics ou notre culture", a-t-il détaillé.

Le gouvernement fédéral belge tentait depuis plusieurs jours de convaincre la région francophone de Wallonie, la région de Bruxelles-Capitale et la Communauté linguistique française de revenir sur leur veto, qui bloque la signature de ce traité par la Belgique et, en conséquence, par l'Union toute entière. La position commune belge pourrait permettre aux Européens de signer ce traité de libre-échange (CETA), malgré le calendrier incertain.

A.M. avec AFP