BFM Business

Castaner "n'exclut pas" que le gouvernement ait recours aux ordonnances pour réformer la SNCF

Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du Premier ministre et chargé des relations avec le Parlement, était l'invité de BFMTV-RMC. Il a notamment abordé la question de l'avenir de la SNCF.

La rumeur d'un recours aux ordonnances pour réformer la SNCF se fait de plus en plus réelle. Sur BFMTV-RMC, Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du Premier ministre et chargé des relations avec le Parlement, a déclaré que la réforme de la SNCF est urgente: "Il faut aller vite". Et pour cela, le gouvernement serait-il prêt à passer par les ordonnances: "Je n'exclus rien" a répondu Christophe Castaner.

"Bien sûr c'est une possibilité", a-t-il reconnu sur BFMTV et RMC, appelant à "ne pas avoir peur des ordonnances". Le délégué général de LREM a souligné que "la discussion aujourd'hui n'est pas arrêtée". Et il a précisé: "Ensuite il y a un Premier ministre qui prend les décisions".

L'une des réformes les plus pressantes

Le futur texte de loi mettant fin au monopole de la SNCF est l'une des réformes les plus pressantes à venir pour le gouvernement d'Édouard Philippe. L'ouverture à la concurrence du transport de voyageurs est une obligation légale pour la France, tenue de transposer dans la loi, avant le 25 décembre 2018, le "paquet ferroviaire" européen de décembre 2016.

Interrogé sur Europe 1 pour savoir si un recours aux ordonnances, évoqué dans la presse, serait "raisonnable", le chef de file des députés LREM Richard Ferrand a répondu de son côté: "En tout cas ce n'est pas confirmé". Il a rappelé que le Premier ministre "va concerter, discuter, regarder quelle est l'ampleur du diagnostic que met en lumière le rapport Spinetta, et ensuite mettre en oeuvre un certain nombre de décisions".

D. L. avec AFP