BFM Business

Buffett fait une promesse aux Allemands s'ils réélisent Merkel

Warren Buffett en conférence de presse à Detroit en février 2017

Warren Buffett en conférence de presse à Detroit en février 2017 - BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le milliardaire américain ne fait pas que souhaiter la victoire de la chancelière allemande, lors des élections législatives de ce dimanche. Warren Buffett s'engage à investir davantage outre-Rhin durant le quatrième mandat de Merkel.

Il y a au moins deux choses dont Warren Buffett est fan: le Coca Cola et la façon dont Angela Merkel dirige son pays. Alors que les élections législatives allemandes ont lieu dimanche, et que la chancelière allemande devrait très vraisemblablement se succéder à elle-même, le deuxième homme le plus riche du monde a dit au Handelsblatt tout le bien qu'il pense de la chef du gouvernement allemand.

"Merkel est une personnalité politique hors du commun", confie-t-il au Handelsblatt. "Elle est importante. Selon moi, l'Allemagne et le monde ont besoin d'un leader comme Angela", ajoute-t-il.

Un soutien de Clinton

Et le deuxième homme le plus riche du monde d'affirmer que si la chancelière gagne dimanche, il pourrait investir davantage dans des sociétés allemandes, sans se limiter au fameux "Mittelstand" (le tissu allemand d'ETI très fort à l'export). "Plus grosses elles seront, mieux ce sera", affirme-t-il même au Handelsblatt.

Warren Buffett a de fait déjà planté plusieurs banderilles en Allemagne. En janvier dernier, une filiale de Berkshire Hathaway, la société de gestion du célèbre investisseur avait ainsi racheté la société spécialisé dans les composantes de gazéoducs Wilhelm Schulz. Précédemment, en 2014, Warren Buffett avait déjà racheté pour 400 millions d'euros le fabricant hambourgeois d'accessoires pour moto Detlev Louis Motorrad.

Ce n'est pas la première fois que le sorcier de la Finance se positionne dut lr plan politique. Il a financièrement supporté Hillary Clinton en 2016 et a même fait campagne pour elle. Auparavant, il avait soutenu Barack Obama (en 2008 comme en 2012, même s'il trouvait alors que Mitt Romney état le meilleur républicain possible) et s'était vivement opposé à la politique de George Bush Jr durant ses années de présidence (2000-2008).

J.M.