BFM Business

Budget participatif: les Parisiens votent sur 20 millions d'euros

La page de présentation d'un des 15 projets proposés par la Mairie de Paris en 2014.

La page de présentation d'un des 15 projets proposés par la Mairie de Paris en 2014. - Mairie de Paris - capture d'écran

Après Lisbonne ou Cologne, Paris consulte directement ses citoyens quant à l'allocation du budget d'investissement. A partir de ce mercredi 24 septembre, les Parisiens peuvent voter sur les budgets alloués à 15 projets présélectionnés par la mairie.

Les Parisiens vont-ils préférer la rénovation des kiosques à musique, ou laun réhabilitation de lieux abandonnés? Pour la première fois dans la capitale, une partie de l'allocation du budget d'investissement parisien va être votée directement par les citadins, dès ce mercredi 24 septembre et pendant une semaine, sur internet et en mairie.

426 millions d'euros, soit 5% du budget d'innovation de la ville, sont concernés par la mesure jusqu'en 2017, a annoncé la Maire de Paris, Anne Hidalgo. Pour la première année, 20 millions d'euros sont concernés, et 15 projets sociaux et culturels ont été sélectionnés.

Dès 2015, les Parisiens pourront proposer eux-mêmes leurs projets, qui devront toutefois aller "dans le sens du programme d'Anne Hidalgo", concède Pauline Véron, conseillère de Paris PS, dans une interview à 20 Minutes.

Dans le sillage de Cologne et de Lisbonne

L'élue socialiste, comme la Maire, vantent un projet d'une ampleur inédite. Pourtant, comme le rappelle le site du Monde, le budget participatif de la ville lumière n'est pas le plus important en somme brute (un titre qui revient à la ville chinoise de Chengdu) ou en pourcentage du budget: la ville brésilienne de Porto Alegre reste loin devant, puisque ses habitants en votent 20%.

C'est d'ailleurs à Porto Alegre que le concept est né, dans les années 1980. Depuis, il s'est propagé, y compris en Europe: Cologne, en Allemagne, ou Lisbonne, au Portugal, proposent à leurs citoyens de voter une partie du budget de la ville.

En France, certaines initiatives avaient déjà été prises dans le secteur, principalement par des petites mairies communistes, comme à Grigny (Rhône) ou à Firminy (Loire). Paris reste la première grande ville française à tenter d'intéresser ses citoyens au vote du budget municipal.

J.S