BFM Business

Budget européen: les chefs d'Etat échouent à trouver un accord

L'Europe n'a toujours pas de budget, ce vendredi 23 novembre

L'Europe n'a toujours pas de budget, ce vendredi 23 novembre - -

Le sommet européen de ce jeudi et vendredi 22 et 23 novembre n'a pas permis aux dirigeants de s'entendre sur le budget pluriannuel 2014-2020.

C'est tout sauf une suprise. Ce vendredi 23 novembre, plusieurs délégations des Etats-membres de l'Union européenne ont annoncé l'échec des négociations portant sur le budget pluriannuel 2014-2020.

Les discussions avaient déjà pâtiné dans la nuit de jeudi à vendredi, laissant présager l'absence d'un compromis d'ici la fin du sommet. Herman Von Rompuy, président du Conseil européen, avait alors révisé ses suggestions.

Il proposait des réductions budgétaires moins importantes pour les politiques de cohésion et la Politique agricole commune (PAC), qui gagnait huit milliards d'euros par rapport à sa proposition précédente. Un sujet sur lequel s'est exprimé François Hollande, en marge du sommet. La PAC "est une grande politique européenne, qui doit pouvoir assurer à la fois la compétitivité de l'agriculture et en même temps le développement rural indispensable. C'est une politique de croissance", a notamment affirmé le chef de l'Etat.

Une négociateur français a estimé que les négociations sur la PAC n'étaient "pas satisfaisantes" pour l'Hexagone.


Herman Van Rompuy maintenait en revanche ses propositions de réductions budgétaires globales de 75 à 80 milliards d'euros pour la période 2014-2020, pour une enveloppe totale de 973 milliards. Quand les Britanniques réclamaient des dizaines de milliards d'euros supplémentaires. Le Premier ministre britannique David Cameron s'en était violemment pris à la méthode d'Herman Van Rompuy.

"Ce n'est pas le moment de faire du bricolage, il ne s'agit pas de déplacer de l'argent d'un poste budgétaire à l'autre. Nous avons besoin de tailler dans les dépenses que nous ne pouvons pas nous permettre", avait-il soutenu.

Dès jeudi soir, Angela Merkel avait fait part de son pessimisme, jugeant qu'il était peu probable qu'elle et ses partenaires européens aboutissent à un compromis.La chancelière allemande et François Hollande ont tous deux tenté d'aplanir leurs différences avec David Cameron. Mais rien n'y a fait.

Les dirigeants européens devraient vraisemblablement se retrouver au début de l'année prochaine pour tenter, une ultime fois, de parvenir à un compromis. Herman Van Rompuy, d'ici là, a été mandaté pour "continuer le travail" afin de rechercher le consensus.

"Un accord est possible en début d'année prochaine", a-t-il soutenu lors d'une conférence de presse, faisant état d'un "degré suffisant de convergences" entre les dirigeants des 27. "Je commencerai des consultations dès la semaine prochaine", a-t-il dit. A voir toutefois s'il ne butera pas une nouvelle fois sur l'obstacle britannique.

BFMbusiness.com et AFP