BFM Business

Bruxelles va relever sa prévision de croissance pour la France en 2015

Bruxelles doit dévoiler mardi 5 mai 2015, ses prévisions économiques de printemps, notamment pour la croissance et le déficit de la France.

Bruxelles doit dévoiler mardi 5 mai 2015, ses prévisions économiques de printemps, notamment pour la croissance et le déficit de la France. - BELGA AFP Siska Gremmelprez

La Commission européenne devrait relever sa prévision pour la France à 1,1% en 2015 contre 1% précédemment. Un scénario au-dessus des évaluations gouvernementales.

Il n'est pas courant que Bruxelles soit un peu plus optimiste que le gouvernement de la France, concernant la croissance du PIB. La Commission européenne va relever sa prévision de croissance pour la France à 1,1% en 2015, devenant plus optimiste que le gouvernement, révèle le Journal du Dimanche.

Bruxelles doit en effet dévoiler, mardi 5 mai 2015, ses prévisions économiques de printemps, notamment pour la croissance et le déficit de la France. Dans la foulée, Le président de l'Eurogroupe, le néerlandais Jeroen Dijsselbloem, re reçu à Matignon avant de déjeuner avec Michel Sapin, à Bercy, mercredi 6 mai.

Dans ses précédentes prévisions publiées en février 2015, la Commission tablait sur une croissance de 1% en 2015 et 1,8% en 2016.

Elle mise désormais sur 1,1% en 2015 et 1,7% en 2016, selon le JDD qui n'identifie pas ses sources, alors que l'estimation du gouvernement est à 1% pour cette année.

Bruxelles prévoit un déficit public en 2016 supérieur à 3,3 %

Pour ses prévisions, la Commission suivrait ainsi les tendances exprimées par des organisations internationales comme l'OCDE qui table également sur 1,1% pour l'année en cours et le FMI qui estime la croissance française à 1,2%. Selon elles, l'hexagone, comme la zone euro, profitent de la baisse de l'euro qui stimule les exportations, et de celles du pétrole et des taux d'intérêt, qui dopent la consommation.

L'Allemagne a pour sa part relevé ses propres prévisions de croissance qui atteindrait 1,8 % en 2015, contre 1,5 % attendu précédemment.

Concernant les déficits, le JDD se contente d'indiquer que les prévisions européennes devraient conforter celles du gouvernement, avec un déficit public de 3,8% du produit intérieur brut en 2015, contre 4 % cette année.

En revanche, pour 2016, la Commission va afficher un chiffre plus mauvais que les 3,3% du gouvernement, puisqu'elle ne comptabilise pas les dernières mesures d'économies qui ne sont pas encore votées, indique le journal sans plus de précision.

F.Bergé avec AFP