BFM Business

Bruno Le Maire: "Les assureurs doivent être au rendez-vous de la solidarité nationale"

Le ministre de l'Economie et des Finances souhaite que les assureurs respectent leurs engagements sur les pertes d'exploitation qui affectent les entreprises. Il envisage aussi une modification des contrats pour que les risques de pandémies y figurent.

En ces temps de crise, la solidarité est essentielle fait valoir Bruno Le Maire, ministre des Finances et de l'Economie. Alors que de nombreuses entreprises ont dû cesser leurs activités en raison de la pandémie, elles ont du mal à faire valoir leurs droits auprès de leur assureur. Mais Bruno Le Maire ne souhaite apporter de "blâme ni sur les uns et sur les autres, ce n'est pas utile, mais chacun doit s'engager dans la solidarité", a-t-il demandé ce lundi sur BFM Business.

"Ils ont fait une partie du chemin, il reste une deuxième partie. Les assureurs doivent être au rendez-vous de la solidarité nationale", a fait valoir le ministre.
"Je veux que les assureurs respectent les clauses de pertes d'exploitation", a martelé Bruno Le Maire. Il pense aussi à la suite et souhaite étudier les manières d'ajouter les risques de pandémie soient ajoutés dans les nouveaux contrats.

Aider en priorité l'hôtellerie et le tourisme

Bruno Le Maire a aussi rappelé que certains secteurs sont particulièrement touchés par l'arrêt de l'économie, et que de nouvelles décisions allaient être prises dans la semaine.

Les assureurs auront leur rôle à jouer dans les aides qu'ils vont apporter au sein du Fonds de solidarité mais en place par l'Etat : "Je souhaite qu’une partie de l'argent soit directement fléché pour l'hôtellerie, la restauration, le tourisme", a avancé Bruno Le Maire. 
"C’est comme cela que nous nous en sortirons et si un secteur peut en faire un peu plus, nous l'invitons à le faire", a justifié le ministre de l'Economie

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bruno Le Maire en vidéo ici. 

Coralie Cathelinais