BFM Business

Brexit: "We want our money back", dit Le Maire aux Britanniques

-

- - Pascal Pavani - AFP

""

Le Royaume-Uni doit trouver un accord financier avec l'Europe avant de négocier les autres aspects du Brexit. "Vous avez lancé un certain nombre de politiques, vous avez promis de payer, maintenant il faut payer", a lancé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur CNews. Reprenant à son compte la célèbre formule de l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, qui "ne cessait de répéter I want my money back", le ministre a affirmé que "nous, Européens, disons aux Britanniques: We want our money back. Nous voulons notre argent". "C'est comme si vous alliez au restaurant, vous commandez le plat, vous consommez, puis vous partez au milieu du plat en disant: Finalement je ne paie pas la note. Ce n'est pas possible", a-t-il jugé.

L'hôte de Bercy a apporté son soutien au négociateur en chef de l'Union européenne, Michel Barnier, dont il appuie "totalement la démarche (...) qui consiste à dire (que) tant qu'on n'a pas réglé ce problème (...) on ne peut pas avancer sur les autres sujets". "Trouvons d'abord un accord, peut-être pas à l'euro près, sur ce règlement financier et ensuite on pourra ouvrir les prochaines étapes", a insisté Bruno Le Maire.

La facture du divorce - le reste à charge pour les projets sur lesquelles Londres s'est engagé - fait débat. À Bruxelles on l'estime à au moins 60 milliards d'euros tandis que la presse britannique a évoqué un montant de 45 milliards d'euros que Londres serait prêt à payer, chiffre démenti par le gouvernement britannique.

D. L. avec AFP