BFM Business

Bilan économique décevant pour François Hollande

François Hollande n'a pas réussi à inverser la courbe du chômage

François Hollande n'a pas réussi à inverser la courbe du chômage - Jacques Brinon - AFP

A mi-mandat, le président de la République n'a pas réussi à tenir des promesses économiques importantes. Néanmoins, le bilan n'est pas un échec complet.

François Hollande va se livrer à un exercice difficile ce jeudi 6 novembre. Le président le plus impopulaire de la Vème République est l'invité d'une émission télévisée sur TF1 à l'occasion de son mi-mandat. Et le bilan fait grincer des dents, en tout cas pour la partie économique.

Tout d'abord, le chômage. En 2012, le Président l'assurait, "j'inverserais la courbe du chômage". Non seulement la courbe n'est toujours pas inversée, mais surtout le pays a enregistré 500.000 chômeurs de plus. Un taux qui baisse pourtant dans d'autres pays d'Europe tels que l'Espagne ou l'Allemagne.

Des impôts en hausse

Vient ensuite le problème du déficit. Début novembre, Bruxelles a publié des prévisions des plus pessimistes concernant le déficit français. Il devrait s'aggraver et devenir le plus important de l'Union européenne en 2016, à 4,7%. En 2015, il devrait atteindre 4,5% du PIB. Depuis le début du mandat, la dette de la France est passée de 1.864 milliards d'euros à 2.023 milliards d'euros soit une progression de 159 milliards d'euros. Néanmoins, sous l'ère Sarkozy, elle avait bondi de 600 milliards d'euros.

Autre promesse de François Hollande qui reste en travers de la gorge des Français: plus de hausses d'impôts. Pourtant, en deux ans, les prélèvements sur les ménages et les entreprises ont progressé de 30 milliards d'euros.

Et enfin, la croissance. Depuis 2012, la croissance française stagne à 0,3% par an. En zone euro, elle est de 0,8%.

Objectif atteint pour les emplois aidés

Néanmoins, tout n'est pas à jeter dans le bilan économique de François Hollande. En effet, les emplois d'avenir ont atteint leur objectif. Entre novembre 2012 et septembre 2014, 155.000 jeunes ont profité de ce dispositif.

Et enfin, la lutte contre la fraude fiscale porte ses fruits. L'Etat voudrait récupérer 1,8 milliard d'euros fin 2014 qui ont échappé au fisc. Un objectif en passe d'être rempli. En juin, 950 millions d'euros ont été récoltés.

D. L.