BFM Business

Bernard Cazeneuve: "Tous les Conseils européens ne peuvent être des feux d'artifice"

Bernard Cazeneuve a parlé d'un sommet européen "d'approfondissement"

Bernard Cazeneuve a parlé d'un sommet européen "d'approfondissement" - -

Interviewé par BFM Business, le ministre des Affaires européennes est revenu, ce vendredi 15 mars, sur les conclusions du sommet européen. Il a défendu la position de la France, qui cherche à "réorienter" l'agenda européen vers la croissance.

Le sommet européen du jeudi 14 et de ce vendredi 15 mars a été un sommet de transition. Le ministre des Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, invité de l'émission Le Grand Journal sur BFM Business l'a quelque peu résumé d'emblée: "Tous les Conseils européens ne peuvent être des feux d'artifice, avec des annonces nouvelles ou des plans de relance impressionnants", a-t-il lancé.

Bernard Cazeneuve a ainsi qualifié ce sommet de "sommet européen d'approfondissement vers la croissance et la solidarité". Il explique que la France a souhaité "réorienter" la politique de l'Europe en ce sens.

"Nous ne devons pas déroger à l'objectif de sérieux, mais le sérieux sans la croissance n'est pas possible, a-t-il affirmé. Le rétablissement des comptes publics sera d'autant plus rapide que la croissance sera là. Il faut donc créer rapidement les conditions du retour à la croissance",a-t-il conclu.

"Ne pas totalement casser la croissance en Europe"

Le ministre a également estimé qu' "il ne faut pas totalement casser la croissance en Europe", car autrement "il y aura une montée des insatisfactions qui pourrait conduire les peuples à divorcer du projet européen".

Bernard Cazeneuve a également expliqué que l'agenda européen met la priorité sur "des initiatives rapides en faveur du chômage des jeunes".

Il a ainsi rappelé la création du fonds d'aide pour les jeunes Européens de 6 milliards d'euros dans le cadre du budget pluriannuel de l'Union européenne, sur la période 2014 -2020. Une somme qui servira à aider les régions où le chômage des jeunes dépasse les 25%.

A LIRE AUSSI/

>> Ce qu'il faut retenir du Conseil européen

>> Pour François Hollande la France est un bon élève de l'Europe

>> Croissance: François Hollande se démarque d'Angela Merkel

J. M.