BFM Business

Berlin et son aéroport maudit

La construction du nouvel aéroport de Berlin a été entachée d'un scandale de corruption et a provoqué la démission de l'ancien maire de la ville.

La construction du nouvel aéroport de Berlin a été entachée d'un scandale de corruption et a provoqué la démission de l'ancien maire de la ville. - ODD ANDERSEN / AFP

Nouvelle tuile pour ce chantier qui fait la honte des Allemands. L'une des principales sociétés chargée des travaux a fait faillite. De quoi retarder encore sa livraison prévue fin 2017, et déjà maintes fois repoussée.

Nouveaux déboires pour l'aéroport Berlin-Brandebourg. L'Allemagne doutait vendredi que le nouvel aéroport, dont la mise en service a déjà été maintes fois reportée, puisse ouvrir au second semestre 2017, en raison de la faillite de l'une des principales sociétés chargées du chantier.

L'aéroport dont la construction a tourné en un gigantesque fiasco et écorné l'image d'efficacité de l'Allemagne, "a immédiatement commencé à examiner les répercussions sur le chantier de l'annonce du dépôt de bilan de la société Imtech Deutschland", a-t-il indiqué dans un communiqué jeudi soir.

Plusieurs années de retard

Il n'a pas précisé quelles pourraient être ces conséquences, mais l'édification de cet aéroport, qui a débuté en 2006, a tourné à la déroute générale avec un retard de plusieurs années, une affaire de corruption et même la démission de l'ancien maire de Berlin, Klaus Wowereit.

Jeudi, la filiale allemande de la société néerlandaise Royal Imtech NV a déposé le bilan. Sur le chantier du futur terminal Willy-Brandt situé à une vingtaine de kilomètres au sud-est de la capitale, elle est chargée des travaux d'électricité et, en partenariat avec d'autres entreprises, du chauffage, de la climatisation et des installations sanitaires.

"Je pense que l'ouverture de l'aéroport est fortement menacée", a jugé Martin Delius, président de la commission d'enquête mise en place par la ville de Berlin pour faire la lumière sur les lacunes du projet, cité par l'agence Dpa. Imtech est en effet considérée comme l'une des sociétés les plus importantes du vaste chantier dont le budget a également explosé.

Un budget prévisionnel triplé

Déjà reportée à plusieurs reprise, l'ouverture de l'aéroport devait avoir lieu en juin 2012. Son inauguration en grandes pompes avait été repoussée à la dernière minute en raison de graves lacunes techniques, notamment concernant la sécurité en cas d'incendie.

Le chantier, dont le budget prévisionnel a triplé à plus de 5 milliards d'euros, avait tourné à la déroute, poussant même le maire de Berlin, Klaus Wowereit, à la démission. Il a depuis été remplacé par un autre membre du SPD berlinois, Michael Müller. Imtech est en outre impliquée dans une affaire de corruption d'un responsable de l'aéroport qui a, depuis, été placé en détention provisoire.

En attendant, les compagnies aériennes desservant une capitale de plus en plus visitée par les touristes, doivent se contenter des deux vieux aéroports de la capitale: Tegel à l'ouest et Schönefeld à l'est. Des infrastructures plutôt vétustes et aujourd'hui à la limite de leurs capacités.

N.G. avec AFP